Aller au contenu
Vous êtes ici : Bâtir Sa Maison » Electricité » Norme C15-100 : La Protection des Biens et des Circuits

Norme C15-100 : La Protection des Biens et des Circuits

La protection des biens et des circuits :

La protection des biens et des circuits
La protection des biens et des circuits

La protection contre les surintensités (surcharge et court-circuit) et sectionnement.

Tout circuit doit comporter à son origine un dispositif de protection contre les courts-circuits et les surcharges.

Cette fonction de sectionnement phase et neutre, électromécanique ou manuelle, est assurée par des disjoncteurs divisionnaires.

Disjoncteur divisionnaire
Disjoncteur divisionnaire

Leur utilisation est obligatoire pour des installations nouvelles ou des rénovations importantes.

Coupe circuit interdit
Coupe circuit interdit

Courbes de coupure des disjoncteurs :

La courbe de coupure d’un disjoncteur fixe le seuil de déclenchement, c’est un indicateur à prendre en compte, selon les équipements à alimenter.

Trois principales courbes sont proposées : courbe B, courbe C, courbe D

Elles indiquent un temps de réaction du dispositif plus ou moins rapide, lors du dépassement de l’intensité nominale attribuée à l’appareil.

Cette indication est présente sur les appareils, elle précède celle de l’intensité nominale, ici un courbe C.

Un disjoncteur par circuit.

Un circuit par disjoncteur.

 C’est généralement le type courbe C qui est le plus utilisé.

Un disjoncteur par circuit
Un disjoncteur par circuit

Les sections de conducteurs employés pour un circuit d’éclairage, ne doivent pas être inférieures à 1,5 mm².

Chaque circuit d’éclairage, doit être protégé par un disjoncteur de 10 ou 16 A maximum.

Deux circuits d’éclairage au minimum dans le logement.

Huit points lumineux au maximum par circuit.

Le conducteur de terre est obligatoire pour chaque circuit, même s’il n’est pas employé.

Circuit éclairage
Circuit éclairage

Les circuits prises de courant :

Un circuit protégé par un disjoncteur de 16 A et des conducteurs de 1,5 mm² de section, peut alimenter 8 prises au maximum.

Un circuit protégé par un disjoncteur de 20 A et des conducteurs de 2,5 mm² de section, peut alimenter 12 prises au maximum.

Il est conseillé de répartir les circuits prises de courant et éclairages sous au moins 2 interrupteurs différentiels.

Deux circuits au minimum dans un logement.

Circuit prises de courant
Circuit prises de courant

Le nombre de prises par pièce :

Dans le séjour :

Surface inférieure à 28 m², 5 prises au minimum.

Surface supérieure à 28 m², 7 prises au minimum.

Nombre de prises dans le séjour
Nombre de prises dans le séjour

Plus deux prises supplémentaires à proximité des prises de communication.

Prises supplémentaires
Prises supplémentaires

Dans les chambres :

Quelle que soit la surface de la chambre, 3 prises au minimum.

Prises de courant dans les chambres
Prises de courant dans les chambres

Dans la cuisine :

Surface inférieure à 4 m², 3 prises au minimum.

Surface supérieure à 4 m², 6 prises au minimum.

Prises de courant dans la cuisine
Prises de courant dans la cuisine

De préférence, quatre prises doivent être placées au-dessus du plan de travail.

Dans le cas d’une prise dédiée à une hotte aspirante, elle doit être installée à 1,80 m du sol.

Sur un circuit de prises avec terre, dédiées à la cuisine, protégées par un disjoncteur de 20 A d’intensité nominale, avec des conducteurs de 2,5 mm², 6 prises au maximum.

Prises de courant plan de travail cuisine
Prises de courant plan de travail cuisine

Autres pièces :

Surface supérieure à 4 m², 1 prise au minimum.

Une prise de courant au minimum
Une prise de courant au minimum

Les circuits spécialisés 

Les volets roulants :

La norme C15-100 impose au minimum un circuit dédié.

Choix de l’intensité des disjoncteurs selon la puissance des moteurs de volets.

Circuit volets roulants
Circuit volets roulants

A noter :

Il est conseillé de répartir l’alimentation des volets roulants sur 2 circuits !

Les commandes manuelles doivent être situées à une hauteur comprise entre 90 cm et 130 cm du sol fini.

Conseils d'installation
Conseils d’installation

Le chauffage :

En cas de chauffage électrique, la norme C15-100, impose qu’un circuit soit systématiquement dédié aux appareils de chauffage, avec des puissances maximales à respecter en fonction de l’intensité nominale des disjoncteurs, ainsi que des sections de conducteurs.

Circuit chauffage
Circuit chauffage

Les équipements qui nécessitent un circuit dédié :

Les circuits spécialisés garantissent la protection des biens et des occupants.

La norme C15-100 définit le nombre de circuits électriques spécialisés minimum et leurs intensités nominales.

Tout logement doit être équipé d’une prise monophasée 32 A (ou 20 A en triphasé) dédié à la plaque de cuisson.

Circuit plaque de cuisson
Circuit plaque de cuisson

Les équipements qui nécessitent un circuit dédié :

Les circuits spécialisés garantissent la protection des biens et des occupants.

La norme C15-100 définit le nombre de circuits électriques spécialisés minimum et leurs intensités nominales.

Tout logement doit être équipé d’une prise monophasée 32 A (ou 20 A en triphasé) dédié à la plaque de cuisson.

D’autres appareils doivent être alimentés par un circuit dédié, protégé par un disjoncteur 20 A, alimentés par des conducteurs de 2,5 mm².

Circuits spécialisés
Circuits spécialisés