Aller au contenu
Bâtir Sa Maison » Actualités & Vie Pratique » Chauffage au bois : choisir les meilleures essences

Chauffage au bois : choisir les meilleures essences

Le chauffage au bois a de nos jours le vent en poupe. Que ce soit pour des raisons d’économie d’énergie ou des objectifs écologiques, de plus en plus de foyers s’équipent d’un poêle ou d’un insert de cheminé au bois naturel.

Le bois est un combustible renouvelable à fort potentiel calorifique.

Cependant, choisir les bonnes essences pour se chauffer au bois est primordial si l’on veut un pouvoir calorifique optimal, une combustion totale, avec un minimum d’encrassement des appareils et conduits d’évacuation des fumées. Ce qui au final permet également de réduire ainsi au maximum la dispersion de polluants dans l’atmosphère.

Bois de chauffage : choisir la bonne essence de bois

Critères pour choisir son bois de chauffage

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir son bois de chauffage :

  • le taux d’humidité,
  • l’essence,
  • la dimension,
  • et la provenance.

✅Le Taux d’humidité du bois

Le bois de chauffage est généralement vendu selon trois catégories de taux d’humidité, quelle que soit leur essence, ce taux est déterminant pour estimer leur pouvoir calorifique. Il est donc essentiel de connaître lors de l’achat du bois, son taux d’humidité. Sachant que le séchage d’un bois de chauffage vert, selon l’essence, la densité et la taille des bûches, mettra entre 2 et 3 ans.

Taux humidité des bois de chauffage
Taux humidité des bois de chauffage

✅Choix de l’essence du bois de chauffage 

Le choix de l’essence est déterminant pour choisir un bon bois de chauffage

De nombreuses essences de bois peuvent être utilisées, cependant leur pouvoir calorifique sera proportionnel à leur taux d’humidité, mais également à leur densité et donc à leur poids.
Classées en 3 groupes, G1, G2, G3 les essences de bois de chauffage se différencient notamment par leur masse volumique.

Classe G1 : les feuillus durs

Le bois de feuillus durs est dense et lourd, il est le mieux classé énergétiquement.

Sa combustion est lente, son pouvoir calorifique est élevé. En prenant le chiffre 110 comme indice de base avec le bois de charme qui a un pouvoir calorifique élevé, voici un tableau de comparaisons pour chaque essence, indiquant le poids au mètre cube du bois vert et du bois sec, ainsi que son pouvoir calorifique.

Tableau de comparaisons des feuillus durs G1
Tableau de comparaisons des feuillus durs G1

Classe G2 les essences intermédiaires

Ces essences sont des feuillus tendres, moins denses, elles ne possèdent pas les mêmes capacités de combustibilité que les feuillus durs. Elles s’allument très vite, avec un pouvoir calorifique correct, mais leur temps de combustion est de courte durée.

Classe G2 les essences intermédiaires
Classe G2 les essences intermédiaires

De plus, pour ce qui concerne le châtaignier et l’acacia, ils produisent des escarbilles incandescentes, et sont déconseillés pour une utilisation avec un foyer ouvert.

Tableau de comparaisons des essences intermédiaires
Tableau de comparaisons des essences intermédiaires

Classe G3 les résineux et feuillus tendres

Les feuillus tendres sont des essences très peu denses, avec des pouvoirs calorifiques modérés. Le bouleau et le peuplier sont des essences d’un bois sec et léger, leur temps de combustion et leur pouvoir calorifique est moyen.

Classe G3 les résineux et feuillus tendres
Classe G3 les résineux et feuillus tendres

Les résineux : le pin, le sapin, l’épicéa, le mélèze sont des bois tendres et légers, idéals pour allumer un feu, ils s’embrasent rapidement, mais se consument rapidement.

Ils ont des inconvénients, ils projettent des escarbilles incandescentes et encrassent les conduits de fumée.

Tableau de comparaisons des résineux et feuillus tendres G3
Tableau de comparaisons des résineux et feuillus tendres G3

✅Provenance du bois

Pour participer à la gestion durable des forêts, assurez-vous, lors de l’achat de votre bois, qu’il provient bien d’une forêt française et si possible d’une exploitation à proximité. 

La provenance du bois de chauffage
La provenance du bois de chauffage

Conclusion :

En raison des risques que génèrent les essences de bois produisant des escarbilles pendant la combustion, seuls les bois de la catégorie G1 sont aptes pour les foyers ouverts.

Pour tous les autres appareils à foyer fermés, l’idéal est un stock de bois, avec pour particularité un mélange de plusieurs essences des 3 catégories G1, G2 et G3, la catégorie G1 étant souvent la plus chère, le choix d’essences moins cotées, permet d’optimiser le prix de revient.

Il est préférable d’avoir un stock de bois sec à l’entrée de l’hiver (à lire ▶ Comment faire un abri pour son bois de chauffage ?)

L’idéal est d’avoir un mélange de bûches entières ou refendues, de 5 à 20 cm de section, avec par exemple 70% d’une section de 20 cm de diamètre, 20% section 10 cm et 10% section 5 cm. (à lire ▶ C’est quoi un stère de bois ?)

L’allumage, la rapidité et la continuité d’un feu, avec une chaleur de combustion optimale et durable, seront ainsi facilités.