Choisir les Matériaux de Construction

Le choix des matériaux de construction, est souvent influencé par les traditions locales et la région ou se situe le projet.

Néanmoins les matériaux les plus souvent rencontrés sont:  La Pierre, le bloc béton, le béton cellulaire, la brique en terre cuite, la brique mono-mur, la brique silico- calcaire,
et maintenant un retour des matériaux  réputés écologiques utilisés jadis, ou récemment mis en œuvre: le Bois,  la Paille, la Brique de terre compressée,  le Béton de Chanvre, l'Acier, le parpaing en bois. etc.....

Aujourd'hui

La Pierre:
Construire en pierre aujourd'hui, est incontestablement une démarche qui s'inscrit dans le développement durable, cela nécessite un savoir faire et une maîtrise incontestable.

Le choix de la pierre est souvent lié à la région ou se situe la construction
Beaucoup préfèrent, construire en bloc béton, et doubler les façades, par un parement de pierre.

Trois techniques, sont principalement utilisées actuellement:

Le parement pierre sèche.

 
                                                                                                 
Le parement pierre jointée 



                                                      

le Parement en pierre  Naturelle ou reconstituée






Il faut reconnaître que le coût est bien entendu supérieur à une construction bloc béton seule, mais le résultat est souvent superbe.

Le Bloc Béton

Appelé aussi Parpaing, Agglo ou bien Moëllon.

Facile d'emploi, il est 100% composé de matières naturelles, ( gravier, sable, ciment, eau ).
Il offre d'excellentes performances, en terme de confort thermique et acoustique, bonne résistance au feu, au gel, aux effractions.

Son cycle de vie est incontestable.
Il offre une large gamme de formats ex:

                                                                                                           




Mais il est inutile que j'apporte plus de précisions sur ce type de construction, les nombreux articles qui précédent, donnent suffisamment de matière sur ce sujet.

Le Béton Cellulaire.

Appelé aussi Thermopierre.
Composé uniquement de Sable, de Chaux, d'Eau, de poudre d'Aluminium et d'Air, il offre  les mêmes caractéristiques qu'une pierre, solide, indéformable, imputrescible,.
Le Béton Cellulaire, ne nécessite aucun isolant intérieur complémentaire, ce qui permet un gain de place considérable.
Solides, Porteurs, Légers, les blocs de Thermopierre, permettent d'élaborer la construction, des fondations Jusqu'à la toiture.
Il est conditionné en de nombreux formats, permettant de solutionner toutes les configurations.

     




L'assemblage des blocs s'effectue à l'aide d'un mortier colle facile d'emploi.
Les blocs de Thermopierre se coupe aisément avec une scie égoïne appropriée.


Seul inconvénient, son prix !, mais il faut tenir compte qu'il n'y a avec lui , aucun besoin d'isolant !

La Brique en terre cuite.

Constituée d' Argile compressée et cuite au four à très haute température, la Brique en terre cuite, est un matériau naturel.
Généralement , les Briques utilisées pour la construction sont creuses, légères, très résistantes, offrant un confort thermique deux fois supérieur au bloc de béton, malgré -tout, il faut lui appliquer en intérieur un couche d'isolant thermique.


Généralement les dimensions de cette Brique sont 20 x 50 cm

Ces Briques se maçonnent de façon traditionnelle, posées sur un mortier d'un centimètre, elles sont encore très appréciées par les Maçons, car elles permettent un rattrapage des défauts de planéité, en compensant par le mortier.




Cette solution de construction est vraisemblablement la meilleure pour un Maçon ( débutant )




La Brique  Monomur.



 


La différence de la Brique Monomur par rapport à la Brique de terre cuite, est son mode de fabrication, lors de la cuisson de l'argile sont ajoutées des micro-billes, qui fondent et augmentent la quantité d'air contenu dans la brique.

D'autre part ces Briques présentent un très grand nombres d'alvéoles, et ont généralement une épaisseur de 37,5 cm ,
Leurs coefficient d'isolation thermique, est de ce fait considérable, et ne nécessite pas l'application d'un isolant supplémentaire.


Il y a cependant un inconvénient majeur pour ce matériau, c'est son mode de construction, qui nécessite des techniques particulières.

En effet la pose s'effectue avec un mortier spécial, conditionné en sacs, le joint de colle est très fin, et se doit d'être uniforme, il s'applique grâce à un outil spécial, qui est un rouleau avec un réservoir contenant le mortier-colle.



Le premier rang se pose sur un lit de mortier, il doit être rigoureusement de niveau, et sa planéité doit être irréprochable, c'est la condition primordiale, pour réussir cette maçonnerie.
Les rangs suivant seront de ce fait parfaitement planes, et  les joints verticaux seront minimes.






Bien entendu, les fabricants proposent toute une gamme de briques d'angle, linteaux, encadrements de fenêtre etc...
Qui permettent d'assurer la cohésion de l'ensemble.
Il vaut mieux être équipé d'un niveau laser, pour entreprendre ce mode de construction, ensuite avec de la rigueur et de la minutie, il suffit de bien démarrer et il n'y a pas de problème, rien n'est impossible !


La Brique ou Bloc Silico Calcaire

Il y a à peine un siècle, les Briques et Blocs de silico calcaire étaient extraits de Carrière, s'était donc un produit naturel.

Aujourd'hui, les techniques modernes ont permis sa fabrication industrielle, car le silico calcaire est composé de sable, de chaux et d'eau, trois matières présentent en quantité dans la nature.

Ce type de matériau est surtout utilisé, pour le moment en Belgique et en Allemagne,

C'est un produit, qui est à mon avis similaire au béton cellulaire, mais plus résistant à la compression, pour cette raison, il peut être utilisé pour des constructions de plusieurs étages, en tout cas son mode de construction est identique,  c'est à dire au ciment colle.
Les blocs sont lisses et blancs, ce qui donne l'impression de voir des murs, maçonnés avec des morceaux de sucre !




La Brique de terre crue compressée.

Utilisée depuis des siècles, la terre comme élément de construction, redevient depuis quelques temps intéressante par ses qualités écologiques.

Construire avec des briques de terre crue compressées, est une solution qui connaît un succès croissant.
L'utilisation de ce matériau est facile, puisqu'on le monte comme des parpaings en maçonnerie traditionnelle.

Une fois les murs terminés, ils donnent un aspect fini , et l'on peut même les travailler, comme par exemple les sculpter.

Le problème est de trouver un fabricant, ils sont rares, ceux qui s'intéressent à ce mode de construction, opte pour l'achat d'une presse qui permet de fabriquer soit même les Briques.

Si on a la chance d'avoir de la terre disponible à proximité, cela est rentable.

La terre doit être tamisée pour enlever les cailloux, de la chaux ou un peu de ciment peut être ajouté, il faut d'abord préparer la terre tamisée et éventuellement un liant cité  précédemment, avec une bétonnière à sec, ensuite on l'humidifie légèrement et on compresse grâce à la presse.




    

Une fois pressées il faut faire sécher les briques pendant trois semaines environ, si possible à un endroit ensoleillé,
sous une bâche.






Avec une quantité suffisante de terre à proximité, trois personnes travaillant à un bon rythme, peuvent produire environ 300 Briques par jour !

La construction terminée, le résultat est plus que satisfaisant !








Construire en Paille.

Matériau écologique par excellence, la construction avec des bottes de Paille, nous viens des États-Unis d'Amérique.

Encore peu connu en France, elle suscite beaucoup d'interrogations, est-ce un bon isolant ?, est-ce solide ? , comment elle se comporte dans le temps etc.....

De même que pour l'article précédent, je préfère vous faire partager les bonnes informations données par le site que j'ai découvert sur le web.

Vous y trouverez beaucoup d'explications en photos et vidéos, vous pourrez aussi télécharger des documents très intéressant, concernant ce mode de construction.





Construire en acier.

  L’acier est un matériau très résistant, hormis dans les constructions industrielle, il est peu utilisé pour les Maisons d'habitation individuelles, bien qu'il soit respectueux de l'environnement, car recyclable à l'infini.

Le Parpaing de Bois Massif.

Matériau très récent, le parpaing de bois massif,  s'empile comme les blocs béton, mais bien entendu il se fixe différemment, ( clous et vis appropriés ).

Très isolant, robuste, sa facilité d'emploi, en fait le matériau idéal pour l'autoconstruction, rapide à monter et à démonter,
beaucoup plus léger qu'un bloc béton, il est très résistant, et résolument écologique.
Inconvénient ( son coût ).


Le Madrier Massif.

Il s'agit là, souvent de maisons, pensées et élaborées par un bureau d'étude, intégralement fabriquées en usine et livrées en KIT.
Cela n’empêche en rien l'autoconstruction, car l'on peu bénéficier, si on opte pour cette solution, d'un suivit du fabricant.

Une équipe bien rodée, peu construire intégralement une maison de 100 m², en 7 jours !!!

Voici une vidéo et un site axé sur ce mode de construction.

cliquez ici






Le Bloc Coffrant Isolant.

Alliance du béton et de la double isolation, le bloc coffrant isolant, vous permet de faire des économies de chauffage  substantielles, mais aussi de bénéficier éventuellement, des nouveaux avantages et prêts, accordés aux constructions économes en énergies dans le cadre du Label BBC Effinergie !

C'est un matériau, de construction du gros oeuvre idéal pour les autoconstructeur qui recherche une facilité de mise en oeuvre.

Il permet de construire des murs fiables, répondants aux exigences de durabilité, plus une isolation thermique importante.

Il offre la possibilité de construire des maisons dites de basses consommations énergétique, et même pourquoi pas des maisons dites passives, c'est à dire des maisons ne nécessitant pratiquement plus de régulations thermique été comme hiver !

Cette technique n'est pas récente, elle s'appuie sur une expérience de plusieurs dizaines d'années, en Allemagne notamment.

Le Bloc Coffrant Isolant, est un élément modulaire, constitué de deux faces isolantes, en P S E (polystyrène expansé), de très haute densité, solidarisées par des entretoises.

Les épaisseurs d'isolant varient en fonction des besoins, la paroi isolante extérieure est la plus épaisse, de 5,5 cm à 25 cm selon l'ampleur des températures négatives du lieux de résidence, la paroi intérieure à une épaisseur de 5,5 cm, l'épaisseur de l'âme en béton est de 14 cm, ce qui donne un mur de 25 à 45 cm selon le choix.

Les blocs s'emboîtent verticalement à sec, grâce à un système de plots moulés permettant le blocage des éléments , ( comme des légos ).

Différents éléments sont disponibles pour permettre de résoudre toutes les configurations, en assurant la cohésion de l'ensemble.
Les éléments standards






L élément  Caisson volet roulant, positionné sur les ouvertures.





Les éléments releveurs de hauteur




Ce type de construction nécessite cependant du matériel spécifique.

Tout d'abord la construction des éléments  démarre sur une dalle plane au sol ou sur vide sanitaire



Dans cette dalle aura été placé tous les fers à béton en attente, permettant l'ancrage des murs maîtres et des murs de refend (cloisons).

Le premier rang est bloqué sur la dalle par des planches fixées au sol,  à  chaque rang  deux fer à béton de 8mm de diamètres sont posés  et attachés dans les éléments, sur les entretoises, ainsi que deux équerres du même fer prenant d'un mètre cinquante de chaque coté de l'angle des murs. les réservations d'ouverture seront  appliquées tout autour de la construction.




A partir du quatrième rang les étais d'équerrage sont mis en place, fixés au sol et sur les coffres, ( des fixations spécifiques sont fournis par le fabriquant ).




Il est possible de couler en plusieurs fois l'intérieur des coffres, en laissant à chaque fois des fers d'ancrage, et en coulant par palier vertical !
Voici une petite vidéo démontrant le coulage du béton, il est préférable de vibrer le béton pour éviter les bulles d'air,
(location d'un petit vibreur plongé électrique).







Une fois arrivé à la hauteur de la dalle plafond  ( si c'est l'opton de construction choisi, car cela peu-être aussi un plafond placoplatre). les éléments appropriés seront installés sur le pourtour de la construction, pour permettre le coulage du béton de la dalle.




Ce type de matériau permet, si tout est bien pensé et prévu, une rapidité d'exécution remarquable !!!

                                                                                   
                                                                                                                                                         sources:autoconstruction.info

Voici une vidéo très explicite concernant le même type de matériaux.

                                                                                                                                                                                                                                          

Dan51

















Aucun commentaire :