Aller au contenu
Vous êtes ici : Bâtir Sa Maison » Bricolage » Rénover ou créer sa cuisine : comment faire ? 

Rénover ou créer sa cuisine : comment faire ? 

Que ce soit la création ou la rénovation complète d’une cuisine, il est primordial de bien penser son projet. Si la cuisine de vos rêves est bien présente dans vos pensées, il faut savoir que sa réalisation est souvent plus complexe que prévu. Il est nécessaire de se poser les bonnes questions avant de se lancer dans les travaux.

Ce temps de réflexion vous évitera une perte de temps et des dépenses inutiles. La cuisine est un espace qui occupe une place de plus en plus importante dans la vie de la famille au quotidien, pièce maîtresse et de partage par excellence, elle doit être résistante et fonctionnelle tout en correspondant à vos goûts et vos attentes esthétiques. 

Nous allons voir point par point les étapes et les erreurs à éviter !

Rénovation ou création d’une cuisine.

Préparation de votre projet cuisine

Allez-vous faire appel à un professionnel ou allez-vous tout faire vous-même ? C’est évidemment avant tout une question de budget ! 
Si votre but est de tout changer et que les travaux ne sont pas votre tasse de thé, il est préférable de faire appel à un cuisiniste ou un architecte d’intérieur, qui vous proposera des solutions clés en main adaptées.

✅ Définir un budget prévisionnel

Pour ne pas avoir de surprises désagréables, il est préférable de définir le budget que vous désirez et que vous pouvez allouer à cette rénovation, qu’elle soit partielle ou totale, du sol au plafond. 

✅ Prendre en compte les spécificités de l’espace

Il est préférable de réaliser un plan précis de la pièce ! Prendre en compte les contraintes et spécificités, la surface et la géométrie de l’espace, des hauteurs de plafonds etc. En fonction de ces paramètres, vous aurez une vision globale et concrète des différentes possibilités qui s’offrent à vous. Prendre en compte les arrivées d’eau et d’évacuations pour situer l’évier ou le lave-vaisselle par exemple, mais également prévoir si vous le désirez un îlot central avec un point d’eau. 

Quels sont vos besoins au quotidien ?

Définir vos besoins au quotidien, une cuisine dédiée à un couple n’a pas forcément la même configuration qu’une cuisine dédiée à une famille nombreuse. 

  • Voulez vous une cuisine pratique, conviviale, esthétique ?
  • Cuisinez-vous beaucoup ? 
  • Quels besoins de rangements vaisselle et accessoires avez vous ? 

Véritable laboratoire où de nombreux emballages ainsi que des aliments périmés ou mal conservés finissent à la poubelle, il peut être opportun d’adopter des habitudes de fonctionnement respectueuses de l’environnement et prévoir des bacs de tri.

Les travaux à prévoir

✅ Le revêtement du sol doit-il être changé ? 

Le revêtement du sol fait partie intégrante de cette pièce centrale de la maison, il est donc important qu’il soit résistant, facile d’entretien et qu’il corresponde au nouveau style de votre cuisine. 

Changer le sol de sa cuisine est souvent synonyme de travaux importants qui demandent du temps, cela peut être malheureusement obligatoire si vous prévoyez un îlot central avec un point d’eau et des prises électriques (passage des conduits d’eau, d’évacuation et d’électricité). 

Mais si cette option n’est pas choisie, il existe des solutions assez simples pour venir à bout d’une telle rénovation.

  1. Les revêtements de sol en vinyle : Si le carrelage du sol de votre cuisine ne vous convient plus esthétiquement ou s’il est abîmé, vous pouvez facilement le remplacer sans tout casser ! Pour cela, vous pouvez utiliser un revêtement de sol en vinyle sous forme de dalles auto-adhésives par exemple ! 
  2. Peindre le sol de ma cuisine : Une seconde solution consiste à peindre le sol de la cuisine. Des peintures capables de recouvrir tous types de sol (carrelage, béton, parquet, etc.) et capable de faire face aux diverses agressions auxquelles la cuisine est exposée, sont disponibles sur le marché. 

✅ Doit-on prévoir un faux plafond ? 

Pourquoi installer un faux plafond dans ma cuisine ? Plusieurs raisons peuvent justifier la réalisation d’un faux plafond :

  • Changer la décoration de la cuisine. 
  • Réduire la hauteur sous plafond. 
  • Améliorer l’isolation thermique ou phonique. 
  • Ajouter un éclairage à cette pièce en plaçant des spots lumineux.
  • Faire passer et masquer des câbles ou des conduits d’aération (VMC). 

Deux types de faux plafond sont disponibles :

  1. Le plafond suspendu : Comment faire un plafond suspendu en placoplâtre ? Les travaux nécessitent la pose d’une armature métallique en laissant un espace entre le faux plafond et le plafond d’origine. Cette solution permet la pose soit de plaques de plâtre (placoplâtre), de lambris PVC, de lames de bois ou bien de dalles synthétiques. 
  2. Le plafond tendu : Ce type de faux plafond offre un rendu lisse et brillant, il est parfaitement adapté aux cuisines contemporaines. Cependant cette solution requiert bien souvent l’intervention d’un professionnel. 

Que choisir, cuisine ouverte, cuisine fermée, cuisine semi-ouverte ? 

Il est indispensable de se poser les questions essentielles avant de sauter le pas : 

  • Les dimensions de la pièce concernée ? 
  • La composition du foyer, ses habitudes et modes de vie ?
  • La façon de cuisiner ? 

Donc hormis les dimensions de la pièce, votre choix final dépendra largement de votre personnalité ainsi que de vos attentes.

✅ Choix de la cuisine fermée : 

  • Elle permet plus d’intimité dans la préparation des repas, les cuisiniers amateurs ou confirmés peuvent sans être dérangés y élaborer des recettes nécessitant de longues heures de préparations ! 
  • La cuisine fermée permet également de contenir les bruits et les odeurs de cuisson ! 
  • La cuisine fermée permet de masquer aux convives les nombreux ustensiles, casseroles et récipients utilisés et donc sales !
  • Choix de style, la cuisine fermée permet d’opter pour une décoration singulière en laissant libre court à votre créativité !
  • Pas de contrainte d’harmonisation avec le reste de votre intérieur. 

✅ Choix de la cuisine ouverte :

Devenue une véritable tendance depuis quelques années, la cuisine ouverte trouve actuellement de nombreux partisans. 

Les atouts de la cuisine ouverte : 

  • C’est sans nul doute le meilleur agencement en termes de convivialité ! 
  • Appréciée notamment par les jeunes parents, la cuisine ouverte permet alors qu’ils s’affairent en cuisine de garder un œil sur les enfants ! 
  • Elle permet d’agrandir considérablement l’espace de vie !
  • La cuisine ouverte peut s’intégrer avantageusement aux styles et à la décoration du salon et de la salle à manger ! 

Les défauts de la cuisine ouverte : 

  • La propagation des odeurs et de la chaleur due à la cuisson !
  • Les bruits générés par cette activité, casseroles et ustensiles en tous genres ! 
  • les bruits générés par les gros appareils ménagers, lave-vaisselle, réfrigérateur, hotte qui peuvent être gênants pour les convives !

✅ Solution alternative, la cuisine semi-ouverte : 

Votre choix est difficile entre la cuisine fermée et la cuisine ouverte, le choix de la cuisine semi-ouverte est un bon compromis ! 

Les avantages d’une cuisine semi-ouverte : 

  • Séparée du salon et de la salle à manger par une cloison partielle, une verrière ou bien un meuble, elle permet toutefois, convivialité et complicité avec les convives ! 
  • Elle garantit un isolement et une intimité appréciable pour la création et la préparation de l’exercice de votre art culinaire ! 

Les inconvénients de la cuisine semi-ouverte : 

  • Malheureusement ils sont similaires à la cuisine ouverte, odeurs, bruits de casserole et appareils électroménagers etc. 

✅ Îlot central bonne ou mauvaise idée ?

Ne faites pas fausse route, ne considérez pas l’îlot central de cuisine comme une solution de gain de place.

  • Dans une cuisine ouverte d’une surface supérieure à 15 m² tout est possible à priori.
  • Dans une cuisine fermée d’une surface supérieure à 15 m², cela dépend de la configuration de la pièce. Si par exemple votre cuisine est toute en longueur, attention aux problèmes de circulation ! 
  • Un îlot central pour être fonctionnel doit au minimum mesurer 90 cm de largeur sur 120 cm de longueur. 

Quel agencement allez-vous choisir pour votre cuisine ? 

Ce choix dépend évidemment de la configuration et de la surface de l’espace consacré à votre cuisine. Quel que soit votre choix, une règle d’or doit être respectée, “le triangle d’activité”

Triangle imaginaire, le triangle d’activité consiste à réunir dans un triangle le plus restreint possible, ces trois points essentiels équitablement répartis en leur laissant le plus d’espace possible : 

  1. La cuisson : Les fours (traditionnel, micro-ondes), les plaques de cuisson, avec à proximité de larges tiroirs ou placards pour le rangement des ustensiles de cuisine (casseroles, poêles, cocottes etc.) 
  2. Le stockage : Le réfrigérateur/congélateur, les placards à denrées non périssables, rangement disponibilité = gain de temps ! 
  3. Le lavage : L’évier et le lave-vaisselle, il est judicieux de disposer à proximité de ce point le ou les récipients destinés aux ordures ménagères.

Les différentes formes de cuisines

La cuisine en i (longueur)

  • Très adaptée aux cuisine longues et étroites (en couloir), cette implantation linéaire, consistant à rassembler sur un seul pan de mur, les différents éléments de votre cuisine (meubles et électroménager), cette solution convient aux petites surfaces à condition d’avoir au minimum 150 cm de largeur disponible. 
  • Cette solution peut également convenir à une cuisine ouverte ou semi-ouverte si, par exemple, vous souhaitez qu’elle soit discrète et n’empiète pas trop sur la pièce à vivre ! 
  • Le gros problème de cette solution d’implantation réside dans l’impossibilité de respecter le triangle d’activité, à moins d’avoir la possibilité d’implanter un îlot central !

La cuisine en L

  • La cuisine en L s’adapte à tous les agencements, aussi bien dans les cuisines fermées, les cuisines ouvertes ou semi-ouvertes.
  • Cette configuration permet de disposer aisément le triangle d’activité ! 
  • Pour ajouter une fonction à ce type de cuisine, on peut ajouter un îlot central ou bien une table à manger ! 
  • Point appréciable, généralement dans ce type de cuisine, le centre du triangle d’activité se situe dans l’angle, laissant de chaque côté une surface de plan de travail considérable ! 
  • Il est judicieux de placer suffisamment de prises électriques dans l’angle en respectant les normes électriques par rapport à l’évier et aux plaques de cuisson, ces prises seront très utiles pour brancher les robots et autres appareils électriques ! 
  • Pour ce qui concerne l’espace sous l’angle, on trouve des placards très bien conçus pour optimiser le rangement dans cet espace ! ● De plus, si vous avez une surface supérieure à 15 m² disponible dans cet espace, vous pouvez envisager l’installation d’une table dinatoire ou bien un îlot central avec évier et plaques de cuisson ! 

La cuisine en U

L’avantage de ce type d’agencement de cuisine est avant tout une organisation idéale offrant une fonctionnalité qui permet une circulation aisée au sein de la cuisine, de plus la création du triangle d’activité est facilitée ! 

  • La cuisine en U est adaptée à tous les types de cuisine, ouverte, fermée ou semi-ouverte. 
  • Occupant deux ou trois pans de mur, avec ses placards situés en hauteur et sous le plan de travail, elle offre de multiples possibilités de rangements. 
  • Selon la surface dédiée à cet espace à condition qu’elle soit supérieure à 10 m² et que l’espace central soit supérieur à 120 cm permettant une circulation fluide, la cuisine en U permet des agencements exceptionnels !
  • La cuisine en U permet l’installation d’un bar ou d’un coin repas !
  • Si vous avez la chance de disposer pour cette réalisation d’une surface importante, vous pouvez implanter un îlot central , ce meuble représente un confortable plan de travail, ou un coin repas convivial ! 

Quel plan de travail choisir pour ma cuisine ? 

Quel que soit le style que vous choisirez pour votre cuisine, le choix du matériau du plan de travail est primordial, il doit conjuguer praticité et design. Dans tous les cas les deux principales qualités recherchées sont la résistance et la facilité d’entretien. La palette de choix est vaste avec une différence de prix quelquefois très importante.

Le différentes matériaux pour le plan de travail de votre cuisine :

  • le stratifié : Le plus utilisé, il est peu onéreux et facile d’entretien
  • en résine de synthèse : Résistant, facile à entretenir
  • en bois : Robuste mais sensible à l’humidité et à la chaleur
  • en Quartz :Résistance aux chocs, à la température, assez cher
  • en Granit : Très dur quasiment inusable, ne craint ni les rayures ni la chaleur
  • en verre : Hygiénique, insensible aux taches il est cependant très fragile, craint les chocs et les rayures. 
  • en inox : (sur mesure) Hygiénique, résistant à l’eau et la chaleur, difficile cependant à entretenir. 

Choisir son style de cuisine : 

La cuisine étant au cœur de la maison, cette pièce de vie doit être aménagée avec soins. Lieu de partage, de passage, de rencontre, elle doit révéler un équilibre parfait entre style et fonctionnalité. Choisir le style de sa cuisine c’est donner à ce lieu une identité, un reflet de sa personnalité. Il est donc primordial de bien choisir son style. 

Les styles de cuisine sont nombreux, ils sont souvent proposés dans ces trois catégories : 

  1. Les cuisines style contemporain : Mêle tous les styles en fonction des goûts 
  2. Les cuisines style design : Intemporel, lignes douces et épurées
  3. Les cuisines style rustique : Tradition et chaleur, bois vieilli, effet vintage 

Quels matériaux et finitions choisir pour les meubles de cuisine ? 

Trois facteurs peuvent influencer cette décision : le budget, la solidité et l’esthétique.

Voici quelques uns des nombreux matériaux utilisés : 

  • Le bois : Bois massif, bois plaqué ? C’est une question de budget ! Chaleureux, authentique, le bois naturel est certainement le matériau par excellence des meubles de cuisine. 
  • L’inox : Solide résistant aux chocs, ( sensibles aux rayures), choix de finitions : miroir, satiné, brossé… 
  • Le mélaminé : Matériau apprécié en ameublement, choix de belles finitions : structuré bois, brillant, mat, givré, bon rapport qualité prix. 
  • Le stratifié : Matériau plus résistant que le mélaminé, nombreux coloris proposés, nombreux motifs, imitations : bois, pierre naturelle, tissu… 
  • La laque : Très appréciée, la laque polyuréthane résistante, excellente tenue dans le temps, nombreuses finitions et couleurs. (sensible aux rayures et chère).
  • L’acrylique : Moins cher que la laque c’est une bonne alternative pour les petits budgets ! 

Choisir l’évier pour votre cuisine

Bien entendu, l’évier doit s’intégrer parfaitement au style et au design de la cuisine, de la plus classique à la plus tendance. Un choix très important, qui oblige à se poser certaines questions, notamment la nature du matériau ainsi que la forme de l’évier ! 

Quelle forme pour l’évier de ma cuisine ? 

Rond, carré, rectangulaire ? Les nombreuses formes proposées s’adaptent à tous les styles et toutes les configurations. 

Choisir un Évier avec 1 ou 2 bacs ?

Cela dépend de la surface de la cuisine et de vos habitudes. ● Un seul grand bac avec égouttoir est pratique pour le lavage des grands récipients. Deux bacs et un égouttoir, c’est le plus pratique. 

Choix du matériau de l’évier de la cuisine 

  • L’évier de cuisine en inox : Léger, hygiénique, résistant aux chocs et à la corrosion. 
  • L’évier de cuisine en grès (céramique) :Classique traditionnellement utilisé, facile à entretenir (lourd, et sensible aux chocs). 
  • L’évier de cuisine en résine : Tendance moderne, large gamme de formes et de couleurs, facile d’entretien. 
  • L’évier de cuisine en verre trempé : Moderne, très tendance, (sensible aux chocs, difficile d’entretien).
  • L’évier de cuisine en béton ciré :Très bien adapté aux éviers de cuisine, résistant aux chocs à la chaleur, grande palette de couleurs, finitions brute, lisse ou satiné. 
  • L’évier de cuisine en granit : Robuste, facile d’entretien, (lourd). 

Choix des appareils électroménager de la cuisine

Le choix des appareils électroménager qui équiperont votre cuisine est primordial, il ne doit pas être négligé. Les progrès technologiques et énergétiques des appareils électroménagers d’aujourd’hui permettent l’amélioration de la conception de la cuisine facilitant la vie de l’utilisateur ! 

● Consommation d’énergie 

La concentration d’appareils électriques dans la cuisine fait de cette pièce un poste énergivore par excellence. 

● Classification énergétique 

La performance énergétique des appareils électroménagers s’améliore en permanence, le consommateur est désormais informé lors de l’achat d’un appareil électroménager par une étiquette énergie.

Le consommateur est ainsi informé du niveau énergivore de l’appareil par une échelle de catégories allant de A à G, classe la plus énergivore. Une échelle allant de A à D, informe le consommateur sur le niveau sonore de l’appareil. La prise en compte de toutes ces informations est très importante, elles permettent des économies considérables ! 

Il est préférable également de choisir un réfrigérateur/congélateur adapté à votre foyer. 

Le choix de plaques de cuisson à induction est également judicieux, elles consomment moins d’énergie.

Choix des plaques de cuissons à gaz 

Les plaques de cuisson au gaz butane ou raccordées au gaz de ville se déclinent sous une large gamme de modèles, 3, 4 ou 5 feux. La production de chaleur instantanée dès l’allumage est un avantage certain pour les plaques de cuisson au gaz, de plus le contrôle de la puissance de la flamme permet une grande maîtrise de la cuisson ! 

Gaz dans la cuisine la réglementation en vigueur 

L’usage du gaz dans la cuisine peut présenter certains risques ! Certaines normes doivent donc être appliquées et respectées. 

● Réglementation concernant le gaz de ville (ou gaz naturel) Le raccordement d’une habitation au gaz de ville ne peut être effectué que par un professionnel GRDF (Gaz Réseau Distribution France). 

En effet les conduits et appareils obturateurs sont soumis à des règles très strictes ! 

● Réglementation concernant le gaz en bouteille 

Comme pour le gaz de ville, des règles strictes doivent être respectées concernant les conduits et appareils obturateurs ! Ainsi que des règles concernant le stockage des bouteilles butane ou propane. 

● Réglementation concernant la ventilation de la cuisine Que ce soit le gaz de ville ou en bouteille, certaines exigences concernant la ventilation de la cuisine doivent être respectées.

Une entrée d’air directe doit être située à 30 cm du sol. Une sortie d’air directe doit être située à 180 cm du sol. En cas d’utilisation d’une VMC, la position de la bouche d’aspiration doit être suffisamment éloignée pour ne pas risquer une inversion de tirage ! 

Le système de ventilation de la cuisine 

Le choix d’un système d’aération et ventilation de la cuisine est primordial pour l’évacuation des odeurs, vapeurs et gaz. 

● La VMC (ventilation mécaniquement contrôlée) 

Simple flux, double flux, autoréglable ou hygroréglable, obligatoire dans les constructions nouvelles, elle un renouvellement permanent et continu de l’air de la cuisine. 

● Les extracteurs ou aérateurs 

Alternative ou complément d’une VMC, l’extracteur d’air agit ponctuellement à la demande ! 

Mise en fonction manuelle (interrupteur) ou automatique (détecteur de présence ou d’humidité). 

● La hotte aspirante 

Complémentaire à la VMC la hotte aspirante placée au dessus des plaques de cuisson permet l’extraction directe vers l’extérieur de la maison des vapeurs, gaz et odeurs dues à la cuisson des aliments.

Réglementation installation électrique

Combien de prises électriques et où les installer ? 

Lorsqu’on procède à la création ou à la rénovation complète d’une cuisine, il est préférable de bien évaluer le nombre de prises à mettre en place. 

Alors il est raisonnable de respecter les normes en vigueur ! 

● La norme C 15-100 préconise un minimum de 6 prises pour une cuisine supérieure à 4 m². 

● La norme C15-100 impose pour la cuisine, contrairement aux règles concernant les autres pièces, l’installation d’un circuit spécifique pour ces 6 prises, elles doivent être alimentées avec des conducteurs de 2,5 mm² de section 

● Dont quatre placées à 8 cm au minimum au-dessus du plan de travail et à 130 cm maximum du sol fini. 

● Ainsi qu’une prise dédiée à la hotte si elle est prévue. Cette prise sera placée à 180 cm du sol fini. 

● Une de ces 6 prises doit être de 32 ampères, pour une cuisinière ou bien une plaque de cuisson. 

● Attention ! 

Aucune prise ne doit être installée au-dessus d’une cuisinière, d’une plaque de cuisson ou d’un évier !

● Il est conseillé de placer une de ces prises à proximité du point d’allumage de l’éclairage central. 

Voilà pour les règles à respecter à minima ! 

Cependant il est important de bien déterminer le nombre de prises nécessaires en tenant compte du nombre d’appareils que l’on utilise fréquemment simultanément, et tenir compte également des appareils qui sont branchés en permanence ! 

D’autre part, demain est un autre jour, les techniques évoluent rapidement (robotique, domotique) et il se peut que vous ayez besoin de prises supplémentaires à l’avenir ! 

● Des prises dédiées sont également à prévoir pour les gros appareils électroménagers : 

Four, réfrigérateur, lave-vaisselle, chauffage, etc. 

(A prévoir également une prise pour un chauffe-eau s’il ne peut être installé ailleurs). 

Toutes ces prises doivent être alimentées individuellement avec des conducteurs de 2,5 mm² et protégées par un disjoncteur 20 ampères maximum. 

Prendre le temps de bien penser son installation est primordial ! 

Si un îlot central fait partie de la rénovation, il peut être utile d’y intégrer quelques prises à l’opposé du point d’eau si celui-ci en est équipé.

Les normes électriques concernant l’éclairage 

La norme c15-100 n’est pas très exigeante pour les lignes d’éclairage, elle préconise simplement au minimum un point lumineux central pouvant être remplacé par deux appliques. 

Toutefois il est important de bien éclairer la cuisine ! 

● L’éclairage de la cuisine, s’il peut être décoratif, doit avant tout être fonctionnel ! 

● Il doit essentiellement bénéficier d’un éclairage adapté procurant un confort visuel. 

● Il est important de tenir compte de la configuration de la cuisine pour l’éclairer idéalement. 

● Dans tous les cas la priorité sera de bien éclairer les espaces clés de la cuisine où les activités stratégiques sont concentrées (cuisson, évier, rangement).