Aller au contenu
Vous êtes ici : Bâtir Sa Maison » Electricité » Le détecteur d’arc électrique

Le détecteur d’arc électrique

Parmi les différents modules de protection conseillés (ou obligatoires) d’une installation électrique résidentielle, un quatrième type de module fait son apparition depuis peu: le détecteur d’arc électrique.

▶ Le détecteur d’arc électrique en explications en vidéo

Le détecteur d’arc électrique en vidéo

▶ Les 4 types de modules de protection

La norme électrique NFC 15-IOO 2016/2017 impose 3 types de protections obligatoires dans toute installation électrique domestique.

✅ Le disjoncteur ou interrupteur différentiel 30 ma de types et calibres différents pour la protection contre les risques d’électrocution.

Disjoncteur différentiel 30mA
Disjoncteur différentiel 30mA

✅ Le disjoncteur thermique divisionnaire de calibres différents pour la protection contre les courts-circuits et les surcharges.

disjoncteur thermique divisionnaire
Disjoncteur thermique divisionnaire

Le parafoudre qui est recommandé et même obligatoire dans certaines régions, pour la protection de l’installation contre les surtensions.

Le parafoudre
Le parafoudre

✅ Et enfin le détecteur d’arcs électriques, pas encore obligatoire actuellement, mais qui pourrait bien le devenir à l’avenir.

Le détecteur d'arc électrique
Le détecteur d’arc électrique

Le rôle du détecteur d’arc électrique est de protéger l’installation contre les risques d’incendies liés aux arcs électriques persistants et dangereux.
En effet, de nombreux appareils électriques (moteurs électriques, chauffages, points lumineux …)  commandés par des interrupteurs mécaniques produisent des arcs électriques lors de leur mise en fonctionnement ou de leur arrêt.
Ces manifestations brèves ne sont pas considérées comme dangereuses.

Par contre les conducteurs endommagés par un choc ou une action mécanique ou dans les connections types domino ou autres bornes, il arrive que des conducteurs ne soient pas en contact suffisant , à cause d’un mauvais serrage d’une vis par exemple !

Il peut se produire alors des micros arcs, qui provoquent un échauffement des conducteurs, la dégradation des matières isolantes autour de l’âme du conducteur et à terme la production d’une flamme qui peut déclencher un incendie !

 
 

C’est là qu’intervient le détecteur d’arc, son système informatique lui permet de faire la différence entre les arcs normaux et les arcs dangereux !

FONCTIONNEMENT :
Lorsque l’appareil est sollicité,
Si seule la manette de gauche est abaissée, il s’agit d’un court-circuit ou d’une surcharge sur la ligne concernée !

 

Si les deux manettes, sont abaissées en position OF, il s’agit de la détection d’arcs dangereux sur la ligne concernée !

 
 
 
 

INSTALLATION :

 Proposé en quatre modèles de différents calibres :
10 A, 16 A, 20 A, 25 A.
Le détecteur d’arc s’installe tout simplement en remplacement d’un disjoncteur divisionnaire classique sur un rail protégé par un interrupteur différentiel 30 ma  !
Il est surtout préconisé pour protéger les lignes de services et de confort, par exemple les prises de la cuisine, les prises des chambres etc.

BRANCHEMENT :

L’alimentation se fait comme tous les modules par le haut à l’aide de peignes.
Les conducteurs de la ligne sont branchés sur les bornes marquées OUT .
Si cet appareil apporte incontestablement un plus dans la sécurité des installations électriques, il présente deux inconvénients à mon avis, le premier étant son volume, il prend deux places de module sur le tableau, le deuxième son prix qui pour le moment est assez considérable !
Voilà j’espère que cet article vous sera utile !

Daniel MARCELLIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.