Vous êtes ici : Accueil » Jardin » Faire un potager en bac de permaculture bois

Faire un potager en bac de permaculture bois

Le terrain sur lequel je veux créer un jardin potager n’est pas du tout propice à ce dessein. Non seulement, il présente une déclivité importante mais il est de nature rocailleuse avec au maximum par endroits 10 cm de terre 😒.
La seule façon pour moi de concevoir ce potager est de créer des bacs (ou jardinières) que je remplirai par la suite d’un mélange de bonne terre (limon + compost).

Terrain rocailleux avec déclivité
Terrain rocailleux avec déclivité

La création d’un bac de culture en vidéo

Potager en bacs de permaculture

Fabrication des bacs de culture en bois

Afin de fabriquer ces jardinières ou bacs de culture, j’utilise des lames épaisses en bois autoclave. Ces lames sont rabotées, elles font 240 cm de longueur sur 14,5 centimètres de largeur et 7 cm d’épaisseur.

Lames autoclaves de 240 cm
Lames autoclaves de 240 cm

1 – Plan du bac de culture et coupe des lames de bois

Afin d’optimiser les coupes et éviter les chutes de bois, j’élabore un plan de construction des bacs de permaculture.
Je crée donc des cadres de 247 cm de longueur sur 127 cm de largeur. Ces mesures permettent d’éviter les chutes et donc le gaspillage 😉.

Plan du bac de permaculture
Plan du bac de permaculture

2 – Assemblage des éléments du bac de permaculture

En effet, je coupe dans une lame de 240 cm un morceau de 127 cm qui sera la traverse de largeur extérieure au cadre.

Traverse de largeur extérieure
Traverse de largeur extérieure

Il reste donc un morceau de 113 cm qui sera la traverse de largeur intérieure au cadre.

Traverse de largeur intérieure
Traverse de largeur intérieure

Pour assembler ces éléments, je perce des trous de 8 mm de diamètre dans les angles toujours sur la lame coiffante.

Trous de 8 mm
Trous de 8 mm

Ensuite, j’assemble les éléments bois avec des tirefonds de 8 mm de diamètre et 120 mm de longueur sur lesquels je place une rondelle.

Tirefond 8 x 120 mm
Tirefond 8 x 120 mm
Assemblage de deux éléments bois
Assemblage de deux éléments bois

Finalement, avec 3 lames de bois autoclaves de 240 cm de long, je crée un premier cadre sans avoir de chutes de bois inutilisables.

Cadre complet
Cadre complet

Ce premier cadre, je le pose à l’endroit voulu.
Mais pour compenser la déclivité du terrain, j’utilise d’anciennes chutes de lames ainsi que des pierres afin de le caler au mieux de lames et de niveau.

Pose, calage et mise à niveau du premier cadre
Pose, calage et mise à niveau du premier cadre

Par la suite, en suivant la même procédure, je crée 2 autres cadres que je superpose en les croisant l’uns et les autres.

Je croise les cadres les uns par rapport aux autres
Je croise les cadres les uns par rapport aux autres
Les trois cadres bois sont superposés
Les trois cadres bois sont superposés

Le bac de culture ainsi obtenu fait (14.5*3)=43.5 cm de haut. Cette hauteur me convient j’en reste donc là.
Avec des petites plaques d’acier perforées vissées aux 4 angles, je fixe solidement les 3 cadres.

Fixation des plaques de maintien aux angles
Fixation des plaques de maintien aux angles

3 – Remplissage du bac de culture

Dans un premier temps, je tapisse les parois intérieures du bac de culture avec du feutre géotextile. Je fixe le géotextile avec des clous à larges têtes.
Le géotextile permet au bois de « respirer » et évite également le contact direct avec la terre.

Au fond de la jardinière je place une première couche de 15 cm environ de paille. La décomposition future de la paille apportera de la matière organique et fertilisera le sol.
Si vous possédez du compost, des végétaux verts fraîchement coupés, ceux-ci font tout aussi bien l’affaire😉 .

Habillage géotextile de l'intérieur du bac et première couche de paille
Habillage géotextile de l’intérieur du bac et première couche de paille

Puis ensuite, je fais une succession de couches de terre végétale compostée et de paille. Certains nomment cela un remplissage « sandwich » ou en « forme de lasagnes ».

Lasagne paille et terre végétale compostée
Lasagne paille et terre végétale compostée

4 – Aménagement du jardin avec les bacs de culture

Finalement, je crée 2 rangs composés de quatre jardinières de même dimension.

Deux rangs de quatre jardinières
Deux rangs de quatre jardinières

La dernière couche de remplissage est composée de terre et de vieux fumier broyé.

Dernière couche de remplissage vieux fumier broyé
Dernière couche de remplissage vieux fumier broyé

Quelques plantations en attendant le printemps

Tous les bacs sont prêt pour les plantations du printemps.
En attendant les beaux jours, je sème dans deux des jardinières, des fèves et des pois gourmands qui je l’espère produiront en Avril prochain.

Plantations de fèves et pois gourmands
Plantations de fèves et pois gourmands

Production potagère des bacs de culture de l’année précédente

L’année précédente j’avais déjà fait l’expérience avec des cultures en bacs. Celles-ci ont bien produit dans 3 jardinières pourtant plus petites.tions printanières:

Aubergines et tomates  en bac de culture:

Plantation année précédente, Aubergines, Tomates
Plantation année précédente, Aubergines, Tomates

Salades batavia brune et blonde en bac de culture :

Salades Batavia (brune et blonde)
Salades Batavia (brune et blonde)

Plantations automnales de mâche dans les mêmes bacs avec un bin rendement:

Salades mâche en bac
Salades mâche en bac

Conclusion

Avec ces douze bacs de culture au total, je pense pouvoir profiter d’un potager suffisant. Dans ce dernier, je pourrais planter et récolter plusieurs sortes de légumes.
De plus, je pense avoir un nombre de jardinières suffisant pour pouvoir effectuer une rotation de cultures dans les bacs et ainsi optimiser leur utilisation 😁.

Toutes les jardinières potagères
Toutes les jardinières potagères

4 commentaires sur “Faire un potager en bac de permaculture bois”

  1. Pile poil en adéquation avec mon projet
    Mon terrain présenté les mêmes caractéristiques et ces carrés potagers sont la solution que j envisageais
    Comme d’habitude les explications de Daniel Marcelin sont claires et précises
    J’aimerais quand même lui demander ou il s’est fourni en lames épaisses autoclaves.
    @+

    1. Bonjour,
      tout d’abord merci pour votre message, cela fait toujours plaisir d’avoir un bon retour .
      Pour ce qui est des lames autoclaves, nous nous sommes fourni dans un « magasin local » : le comptoir cévenol du Bois situé à Alès dans le Gard.
      Les lames de bois autoclave ne sont pas les moins onéreuses mais elles sont certainement les plus pérennes.
      @+

  2. Bonjour,

    Je suis en train de construire des bacs de culture en bois autoclave. Je me rends compte qu’il n’est pas possible de connaître les produits phytosanitaires utilisés pour rendre les bois plus résistants aux attaques biologiques et fongiques. Est-ce qu’il existe un risque que ces bois rendent des produits antifongiques, biocides… aux sols et donc contaminent les cultures ? Avez-vous des éléments à ce sujet ? Merci.

    1. Bonjour,
      Bien entendu, je me suis posé les mêmes questions que vous, ce que j’ai pu savoir, c’est que dans le procédé de traitement des bois autoclaves, le chrome et l’arsenic en étaient dorénavant exclus (interdits), la pose de feutre synthétique sur les parois, est, je le pense un moyen de protéger la terre et d’interdire le contact des racines avec le bois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *