Aller au contenu
Bâtir Sa Maison » Actualités & Vie Pratique » Le Taux d’hygrométrie (humidité) d’un logement

Le Taux d’hygrométrie (humidité) d’un logement

  • 7 min read

Pour avoir un logement sain et agréable, il est essentiel d’avoir un taux d’humidité relative de l’air adéquat. Si ce taux est trop bas ou trop élevé, cela peut causer des problèmes pour votre santé et votre logement. Afin de vous aider à améliorer la qualité de l’air dans votre habitation, nous vous présentons ici les éléments importants à savoir sur le sujet.

Le Taux d'hygrométrie d'une Maison
Le Taux d’hygrométrie d’une Maison

Le taux d’hygrométrie de votre logement

Le taux d’humidité relative dans l’air d’un logement est mesuré par le taux d’hygrométrie, qui représente le pourcentage de vapeur d’eau dans l’air.

Cela peut être mesuré à l’aide d’un hygromètre, un petit appareil disponible dans les magasins de bricolage et d’électroménager, souvent combiné avec un thermomètre ou intégré à une station météo. La mesure du taux d’hygrométrie est importante pour déterminer si l’air ambiant dans votre logement est sain et confortable. Si le taux est trop élevé ou trop bas, cela peut causer des problèmes pour votre santé et votre logement. Il est donc recommandé de maintenir un équilibre optimal.

Quel est le bon taux d’hygrométrie d’un logement

En règle générale, les normes européennes préconisent un taux d’hygrométrie idéal compris entre 30 et 70 % dans les logements. Toutefois, les médecins français recommandent une fourchette plus étroite de 40 à 60 %. Il est important de noter que la simple présence de personnes dans un logement peut augmenter le taux d’humidité, car une famille de quatre personnes peut dégager jusqu’à 12 litres d’eau par jour.

De plus, il convient de souligner que le taux d’hygrométrie peut varier d’une pièce à l’autre.

Les risques liés au taux d’humidité

Comme mentionné précédemment, un taux d’humidité trop élevé ou trop bas peut avoir des conséquences néfastes sur votre santé et votre logement.

✅ Si l’air de votre logement est trop humide

Si le taux d’humidité de votre logement dépasse les 60 %, il est considéré comme trop élevé, ce qui signifie que votre domicile est imprégné d’humidité. Cette situation peut être causée par l’absence de ventilation, des infiltrations d’eau à travers un mur fissuré, des remontées d’eau par capillarité, etc. Le taux d’humidité élevé peut avoir des conséquences néfastes à deux niveaux :

  • Sur votre santé : un environnement trop humide peut entraîner des problèmes respiratoires, tels que des allergies ou de l’asthme, ainsi que des douleurs articulaires telles que l’arthrite ou l’arthrose. Dans les cas les plus graves, cela peut affecter la circulation sanguine, entraînant une rétention d’eau et des œdèmes.
  • Sur votre logement : l’humidité excessive peut également nuire à l’état de votre logement. Vous pouvez remarquer des taches sur les murs, des pellicules de peinture qui s’écaillent, de la condensation sur les fenêtres, de la moisissure, etc. À long terme, cette humidité peut affecter la structure de votre logement.
A lire aussi :  Comment optimiser la position des Panneaux Solaires dans les DOM-TOM ?

✅ Si l’air de votre logement est trop sec

Si le taux d’humidité est inférieur à 30 % dans votre logement, cela indique que l’air ambiant est trop sec. Cette situation peut être causée par une température ambiante trop fraîche, une isolation défaillante ou un système de chauffage central mal réglé. Dans tous les cas, cela peut avoir des conséquences néfastes sur votre santé et sur votre logement :

  • Votre santé : vous pouvez ressentir une sensation d’assèchement de la peau, souffrir d’irritation de la gorge ou des yeux, et être plus susceptible aux infections bactériennes et virales.
  • Votre logement : cela peut entraîner la formation de fissures dans les plâtres ainsi qu’une augmentation de l’électricité statique.

Facteurs influençant le taux d’humidité dans la maison

Le taux d’humidité dans une maison peut varier d’un jour à l’autre. En effet, certains facteurs tels que la saison ou le mode de vie peuvent influencer le niveau d’humidité. Voici quelques exemples de situations typiques :

  • Lorsque la température extérieure est basse et que le chauffage est allumé, l’air intérieur peut se dessécher. Cela peut être accentué par l’utilisation de vieux convecteurs électriques, d’une cheminée ou d’un poêle à bois.
  • De même, une surchauffe de la pièce peut également assécher l’air.
  • Un manque d’aération prolongée peut augmenter l’humidité dans la maison, entraînant des odeurs désagréables.
  • Si votre maison est située sur un terrain humide, les fortes précipitations peuvent entraîner une augmentation du taux d’humidité par capillarité dans les murs.
  • La condensation est un autre facteur qui peut augmenter le taux d’humidité, par exemple lors de la cuisson, de la douche, du séchage du linge ou même simplement en respirant. L’air peut alors être saturé en vapeur d’eau qui devient liquide au contact des surfaces froides.
  • Les infiltrations d’eau ou les fuites d’eau sont également des facteurs qui peuvent augmenter le taux d’humidité dans la maison.

Mesurer le taux d’hygrométrie de votre maison

La méthode la plus simple et rapide de mesure du taux d’humidité de votre maison est de vous servir d’un hygromètre. Il en existe de nombreux modèles et la gamme de prix est très large. Certains petits thermomètres permettent aussi la mesure directe de l’hygrométrie de chaque pièce de votre logement.

Si vous n’avez pas d’hygromètre à votre disposition, il existe différents signes qui peuvent indiquer le taux d’humidité de votre logement.

✅ Taux d’hygrométrie trop élevé

Si le taux d’humidité est trop élevé, vous pouvez remarquer plusieurs signes :

  • Une condensation régulière sur les fenêtres ou les murs
  • Des taches de moisissure ou de champignons sur les murs de votre logement
  • Le décollement du papier peint ou des fissures dans la peinture
  • Une humidité excessive sur votre linge
  • Des odeurs désagréables dans une ou plusieurs pièces de votre logement, ainsi que sur les tissus.

✅ Taux d’hygrométrie trop faible

En revanche, lorsque le taux d’humidité est trop faible, c’est-à-dire lorsque l’air est trop sec, vous pouvez rencontrer les symptômes suivants :

  • L’apparition de fissures sur les murs en plâtre
  • Des maux de tête
  • Une fatigue accrue
  • Une transpiration excessive qui entraîne une déshydratation
  • Une irritation de la gorge ou des yeux
  • Une toux sèche persistante
  • Des allergies ou de l’asthme
  • Des gerçures aux lèvres
  • Des sinusites ou des congestions nasales fréquentes.
A lire aussi :  Conseils indispensables pour Stocker le bois de chauffage dans votre garage

Que faire si l’air de votre maison est trop humide ?

Si vous faites face à des problèmes d’humidité dans votre logement, il est essentiel d’agir rapidement avant que la situation ne s’aggrave. Selon la cause de votre problème d’humidité, différentes solutions peuvent être mises en place.

  • Pour commencer, il est important d’aérer votre logement quotidiennement. Les pièces humides comme la salle de bain, la cuisine, la cave et la buanderie doivent être maintenues ouvertes le plus souvent possible.
  • Si certaines pièces sont trop humides, vous pouvez utiliser des déshumidificateurs d’air qui se déclinent en différents modèles pour répondre à tous les budgets et besoins. Assurez-vous de vider régulièrement le bac récepteur d’eau pour un bon fonctionnement.
  • En cas de problème d’humidité important, l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée (VMC) peut être recommandée pour renouveler régulièrement l’air dans les pièces et réduire le taux d’humidité.
  • Assurez-vous également que vos menuiseries soient équipées de bouches d’aération et qu’elles ne soient pas obstruées. Si nécessaire, vous pouvez faire installer des bouches d’aération ou procéder au remplacement de vos menuiseries.

Que faire si l’air de votre maison est trop sec ?

Si vous constatez que l’air dans votre logement est trop sec, il est recommandé d’utiliser des humidificateurs d’air pour remédier à cette situation. Contrairement aux déshumidificateurs d’air qui absorbent l’humidité, les humidificateurs d’air produisent de l’humidité pour combler le manque.

Vous pouvez installer des humidificateurs d’air dans les pièces qui en ont besoin. Il existe différents modèles disponibles, tels que les humidificateurs à évaporation qui utilisent la vapeur d’eau pour produire de l’humidité ou les humidificateurs à ultrasons qui sont plus silencieux. Vous pouvez également opter pour des humidificateurs d’air qui font également office de purificateurs d’air. Ce type de solution peut être particulièrement utile dans une chambre de bébé, où le système respiratoire encore fragile nécessite une attention particulière.

Lien rémunéré par Amazon, dernière mise à jour le 2024-02-19 . En tant que Partenaire Amazon, je réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.