Vous êtes ici : Accueil » Plomberie » Installation fonctionnement et branchement d’un surpresseur

Installation fonctionnement et branchement d’un surpresseur

Installation d’un surpresseur

Dans cet article, nous allons voir comment installer et brancher un surpresseur. Nous aborderons la partie plomberie ainsi que la partie électricité.
Dans notre exemple, nous allons installer un supresseur qui va pomper l’eau dans une citerne de 2 mètres cubes. Cette dernière est alimentée par les eaux pluviales récupérées en sortie de chenaux.

Le matériel nécessaire

1- Un ballon ou réservoir à diaphragme

Pour cette installation, j’utilise un ballon (ou réservoir) à diaphragme de 150 litres de volume. Son rôle est de constituer une petite réserve d’eau sous pression qui vient alimenter la suite de l’installation.

Les réservoirs à diaphragmes sont plus chers que les modèles à vessie. Mais ils sont beaucoup plus fiables dans le temps et assurent parfaitement leur fonction tampon pour la pression en sortie.

Le remplissage  d’eau de la poche  se fait par le dessous:

Sur le dessus du ballon, on retrouve la valve qui permet au besoin d’ajuster la pression de l’air dans la partie supérieure du ballon.

Théoriquement le ballon est déjà « gonflé » au départ de l’usine mais cette valve de pression permet un ajustement pour respecter les instructions de fonctionnement. Normalement, vous n’aurez pas à y toucher.

La petite valve...
La petite valve…

2 – Une pompe multicellulaire

Pour pomper l’eau de la cuve, j’utilise une pompe multicellulaire. C’est une pompe dite de surface qui dispose d’un fort rendement hydraulique : débit important et pression forte.

Cette pompe multicellulaire est fiable et silencieuse. Ce modèle possède plusieurs turbines avec auto-amorçage. Elle nécessite un branchement en 230 volts monophasés et elle a une consommation de 1200 watts/h. Sa capacité de « pompage » est de 12 m³/h pour une hauteur de pompage maximum de 8 mètres.

3 – Un contacteur manométrique

J’ai également besoin d’un contacteur manométrique de ce type:

Contacteur manométrique
Contacteur manométrique

Comme son nom l’indique cet appareil est équipé d’un manomètre. Il a pour fonction de mettre en marche la pompe en fonction de la pression mesurée dans le circuit d’eau.

Lorsqu’on retire le capot de protection, on accède aux différents vis de réglage.

Contacteur manométrique sans capot de protection
Contacteur manométrique sans capot de protection

Réglage de la pression du circuit d’eau: Afin de régler la pression désirée dans notre circuit d’eau (pression max), on agit sur cette vis de réglage. C’est elle qui commande l’arrêt de la pompe lorsque la pression choisie est atteinte.

La vis de réglage manométrique d'arrêt de la pompe
La vis de réglage manométrique d’arrêt de la pompe

Réglage de la pression minimale: L’autre « curseur » de réglage permet de choisir la pression à laquelle la pompe doit se mettre en marche: c’est en quelque sorte la « pression minimale. »

Curseur de réglage de la « pression basse »

4 – Un flotteur interrupteur

Pour finir, j’utilise un flotteur interrupteur placé directement dans la citerne.

Flotteur interrupteur

Ce système entièrement étanche est composé:
– d’un flotteur dans lequel se trouve l’interrupteur à bille,
– d’un câble de 10 mètres
– et d’un contrepoids réglable placé sur le câble

Le contrepoids réglable
Le contrepoids réglable

Cet interrupteur flottant a deux possibilités de branchement :

  • Réglé pour un déclenchement en position haute, celui-ci arrêtera la pompe de remplissage de la citerne lorsqu’elle sera pleine.
  • Réglé en « position basse », celui-ci stoppe la pompe du surpresseur lorsque le niveau d’eau est trop bas (manque d’eau).

Le choix du réglage est fonction du branchement (du câblage) des fils conducteurs du flotteur:
– on branche les fils marron et bleu pour déclenchement en position haute
– on branche les fils marron et noir pour un déclenchement en position basse

Fils de connection de l'interrupteur flottant
Fils de connexion de l’interrupteur flottant

Installation de la partie plomberie

Les liaisons eau se font avec du tuyau Pénaflex semi rigide à bande bleu (16 bars) de 32 mm de diamètre.

La liaison eau est en Penaflex (16 bars)

J’utilise un raccord T branché sur la pompe. Celui-ci est suivi d’un second raccord T branché sur le contacteur de pression.

Raccord T sur la pompe
Raccord T sur la pompe

Celui-ci est suivi d’un second raccord T branché sur le contacteur de pression.

Raccord T branché sur le contacteur de pression
Raccord T branché sur le contacteur de pression

Ensuite  je continuerai avec du tuyau cuivre de 16 mm de diamètre et une première vanne quart de tour.

Tuyaux cuivre 16 mm et vanne quart de tour
Tuyaux cuivre 16 mm et vanne quart de tour

Suivi d’une seconde vanne quart de tour en prévision d’un captage entre ces deux points !

Une seconde vanne quart de tour
Une seconde vanne quart de tour

A partir de ce point j’installe une nourrice de distribution qui va alimenter tous les points désirés.

Nourrice de distribution de l'eau
Nourrice de distribution de l’eau

A l’autre extrémité de cette nourrice je positionne une vanne quart de tour suivi d’un tuyau en cuivre de 16 mm qui alimente un point d’eau extérieur.

Vanne quart de tour et alimentation du point d'eau extérieur
Vanne quart de tour et alimentation du point d’eau extérieur

NB: Seul le point d’eau de la cuisine restera alimentée par un circuit d’eau potable public qui totalement  indépendant de cette installation (raisons sanitaires).

La partie plomberie de l’installation est terminée. Un dernier point avant de passer à la partie électrique, il est impératif de mettre en place un clapet anti retour entre le surpresseur et la citerne.

Branchement électrique du surpresseur

Pour alimenter le circuit électrique du surpresseur, je dispose d’une boîte de dérivation à proximité. c’est dans celle-ci que je viens me brancher.

Cette boîte de dérivation abrite une ligne qui provient du tableau principal de répartition. Cette ligne est protégée par un interrupteur différentiel 30 mA suivi d’un disjoncteur divisionnaire de 16 A.

!!! Attention !!!
N’oubliez pas couper l’alimentation de la ligne sur laquelle vous aller travailler ou alors couper l’alimentation générale !

Je coupe l'alimentation de la ligne sur laquelle je vais travailler !
Je coupe l’alimentation de la ligne sur laquelle je vais travailler !

1 – Schéma de branchement du surpresseur

Vous trouverez ci-dessous le schéma simplifié du branchement électrique du surpresseur.

Schéma branchement électrique surpresseur
Schéma branchement électrique surpresseur

Voyons maintenant la correspondance des conducteurs.

Correspondance électrique des conducteurs
Correspondance électrique des conducteurs

Les 2 câbles indiqués ci-dessous par les flèches vertes proviennent du contacteur du pressostat (contacteur manométrique).

Sur le contacteur manométrique (ou pressostat), les conducteurs de terre des 2 câbles se branchent sur les bornes de terre situées de chaque côtés de l’appareil.

Surpresseur branchement electrique 010
Conducteurs de terre et borne de terre situées de chaque côtés de l’appareil.

Ensuite les autres conducteurs se branchent de part et d’autre du bornier, l’important est  de respecter la couleur des conducteurs à chaque étage. Ici les deux conducteurs de neutre bleu face à face au premier étage sur les bornes 1 et 2.

Les conducteurs se branchent de part et d'autre du bornier
Les conducteurs se branchent de part et d’autre du bornier

Ensuite à l’étage au-dessus, les conducteurs de phase rouge face à face sur les bornes 3 et 4.

conducteurs de phase rouge face à face sur les bornes 3 et 4
conducteurs de phase rouge face à face sur les bornes 3 et 4

Enfin le deuxième conducteur de terre sur  la borne de terre !

Voilà pour le contacteur pressostat , retournons maintenant à la boite de dérivation !

Pour éclaircir, je vais commencer par connecter ensemble avec une borne automatique les quatre conducteurs de terre !

Je continue avec la connexion du conducteur bleu de neutre de la pompe avec le conducteur bleu de neutre d’un des câbles provenant du contacteur !

Ensuite je connecte le conducteur de neutre bleu provenant de l’alimentation avec le conducteur de neutre bleu du second câble provenant du contacteur !

 

Puis ensuite je connecte le conducteur de phase rouge de l’alimentation avec le conducteur noir du flotteur !

Puis je connecte le conducteur marron du flotteur avec le conducteur rouge d’un des câbles provenant du contacteur !

Ensuite je connecte le conducteur de phase rouge provenant de la pompe, avec le conducteur de phase rouge du second câble provenant du contacteur !

 

Enfin pour terminer, je protège le conducteur bleu du flotteur  qui ne me servira pas avec une borne automatique , mais je prends soin de le doter d’un morceau de scotch rouge pour signaler qu’il ne s’agit pas d’un conducteur de neutre !

Et voilà le branchement électrique est terminé,  je replie tout  dans la boîte de dérivation et je clipse le couvercle !

Avant la première mise en marche, il faudra impérativement remplir par cet orifice le tuyau et la pompe, car bien qu’auto-amorçantes, les turbines ne doivent jamais tourner à sec !

Les fonctions MARCHE/ARRÊT  de ce suppresseur, se feront par le disjoncteur divisionnaire qui lui est dédié !

Voilà j’espère que cet article vous sera utile !

Daniel MARCELLIN

1 commentaire pour “Installation fonctionnement et branchement d’un surpresseur”

  1. Bonjour et merci pour vos explications claires et détaillées.
    J’ai une installation un peu différente avec une pompe immergée équipée d’un flotteur dans un puits et je ne vois pas comment brancher le pressostat
    – côté gauche pressostat : – côté droit pressostat :
    Neutre pompe / neutre pressostat 1 Neutre alim. / neutre pressostat 2
    Phase pompe / phase pressostat 3 Phase alim. / phase pressostat 4

    – Mise à la terre ensemble 4 fils.
    Si vous pouviez venir à mon secours.
    Merci par avance de votre aide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *