Aller au contenu
Vous êtes ici : Bâtir Sa Maison » Electricité » Comment fonctionne un radiateur à inertie sèche ?

Comment fonctionne un radiateur à inertie sèche ?

L’inertie thermique, est la capacité d’un matériau à conserver sa température.

Radiateur inertie sèche
Radiateur inertie sèche

Fonctionnement d’un radiateur à inertie sèche

Fonctionnement en vidéo d’un radiateur à inertie sèche

Le fonctionnement d’un radiateur à inertie sèche, repose sur une technique, qui associe accumulation, rayonnement et convection.

Cette technique  consiste à accumuler la chaleur produite par une résistance insérée dans un cœur de chauffe en céramique, généralement sous forme de brique.

Cœur de chauffe céramique
Cœur de chauffe céramique

La céramique employée est réfractaire, chaque fabricant à ces petits secrets de mélange d’argiles nobles, principalement de kaolinite.

Ce cœur de chauffe offre des performances supérieures aux cœurs de chauffe en  acier, en fonte, ou en aluminium.

Les qualités de cette céramique sont :

Une montée en température rapide, et une résistance aux chocs thermique importante.

Une conductivité thermique faible, d’où sa capacité à accumuler la chaleur !

Brique céramique thermique
Brique céramique thermique

Ce cœur de chauffe est introduit dans un corps de chauffe en aluminium qui possède également la propriété d’accumuler la chaleur.

Vue éclatée cœur et corps de chauffe
Vue éclatée cœur et corps de chauffe

Cet ensemble garanti donc  la diffusion optimale, constante et homogène, d’une chaleur douce, procurant un confort thermique équivalent à un chauffage central, sans assécher l’air ambiant et de manière très silencieuse.

Radiateur en aluminium
Radiateur en aluminium

L’avantage est qu’il continue de diffuser de la chaleur même lorsqu’il est éteint !

Doté d’une grande fiabilité et d’une excellente durabilité, le radiateur à inertie sèche, permet  grâce à son système de régulation électronique de chauffer la brique de céramique de manière sporadique, assurant ainsi une économie d’énergie considérable.

Considéré comme étant l’un des équipements les plus efficaces sur le marché, il est de surcroît facile à installer, il est cependant recommandé de le brancher sur un circuit électrique dédié, protégé par un disjoncteur divisionnaire adapté à sa puissance, dans le respect de la norme C15-100.