RÉALISATION D'UNE PRISE DE TERRE




 Toute installation électrique domestique ou autres doit être pourvue d'un dispositif de protection par mise à la terre !
Le rôle de ce dispositif  est d'assurer une liaison permanente entre la masse terrestre et un outil , un appareil ménager ou tout autres choses utilisant l'électricité et  pourvues d'une prise de terre !
Associé à un disjoncteur différentiel ce dispositif  coupera instantanément  le secteur en cas de fuite de courant dans leurs structures !
On peut très bien réaliser soi-même ce dispositif en respectant certaines règles !
Le dispositif de mise à la terre part de la barrette de connexion du tableau de répartition principal jusqu'à la borne principale de terre appelée barrette de mesure, celle-ci se trouve généralement à l'intérieur à proximité de la gaine technique.
Ensuite de cette barrette part un câble ou tresse en cuivre nu jusqu'au piquet de terre et éventuellement une boucle à fond de fouille pour les constructions nouvelles .
Voici le schéma :



Boucle fond de fouilles



La barrette de Mesure/Coupure se trouve donc généralement à proximité de la gaine technique


Comme on le voit sur le schéma, cette borne est reliée à la barrette de  terre du tableau de répartition par un câble cuivre gainé vert et jaune dont la section est tributaire de la section des câbles de branchement au réseau en cuivre ou aluminium de (10 mm² , 16 mm², 25 mm², 35 mm² ).
 Pour être sûr de ne pas se tromper il faut utiliser un câble cuivre gainé vert et jaune  de 16 mm² de section pour effectuer cette connexion !





Ensuite le reste de l'installation se passe à l'extérieur !



Il faut maintenant effectuer une petite tranchée de la largeur d'une pelle de 15 à 20 cm de profondeur, jusqu'à l'endroit choisi pour placer le regard de prise de terre!



Il faut  ensuite planter un piquet de terre, il existe  plusieurs modèles en cuivre ou en acier galvanisé.
Dans cet article j'utilise un piquet cruciforme acier galvanisé de 1 mètre.









Ensuite je fixe le câble cuivre nu de 25 mm²,  du piquet jusqu'à la barrette de coupure !





Ceci fait je mets en place le regard autour du piquet, pour cela j'utilise une rehausse de regard et un couvercle.







Il ne reste plus qu'à reboucher la tranchée !


Reste maintenant à savoir si ce  dispositif de terre est efficace !                                                  
Pour cela il faut que le terrain où on planté le piquet absorbe le courant électrique le plus possible.
Or la résistivité dépend de la composition physique du terrain, la norme NF C 15-100 qui réglemente les installations électriques accepte un taux de résistivité de 100  Ohms maximum !

Ce chiffre correspond à la tension maximale de 50 volt alternatif supporté par le corps humain sans réel danger, les installations étant protégées obligatoirement par un dispositif différentiel de 500 Ma cela donne  ceci  R = 50 V  /  0,5 A =  100 Homs

Une bonne terre se situe entre 20 et 50 Ohms, c'est souvent le cas, mais il arrive que la prise terre soit mauvaise (rarement ), dans ce cas il faut multiplier les piquets espacés de trois mètres minimum en formant une boucle cela suffit généralement.

Certains ruseront en arrosant copieusement la zone ou se trouve le  dispositif la veille du contrôle, cela diminue la résistivité !
Je ne le conseille pas car le but initial pour la sécurité des personnes est d'avoir une mise à la terre opérationnelle en toutes conditions et il ne faut pas reculer devant d'éventuelles difficultés pour l'obtenir !






Comment savoir si ma mise à la terre est bonne !
Les appareils mesureurs de terre sont malheureusement très chers  !
Il existe des petits appareils qui coûtent quelques euros, (testeurs de prises ) qui permettent de tester les prises, qui sont calibrées aux normes françaises, ils ne vous donneront pas la valeur de résistivité de votre dispositif, mais ils vous indiqueront si la terre est bonne ou pas !


Voilà, j'espère que cet article vous sera utile !

Daniel MARCELLIN