PRODUCTION PHOTOVOLTAÏQUE EN AUTO-CONSOMMATION INSTANTANÉE




PRODUCTION PHOTOVOLTAÏQUE EN AUTO-CONSOMMATION INSTANTANÉE
                                                                 EN IMAGES


Il s'agit là d'une production sans stockage et en consommation instantanée .
Contrairement aux autres solutions de production en partenariat avec EDF, elle ne nécessite  aucune autorisation et attestations autres que celles appliquées par les communes pour ce qui concerne l'environnement ,  il faut simplement effectuer une convention d'autoconsommation qu'il faudra transmettre à ENEDIS pour l'informer de votre installation .
Ce mode de production nécessite cependant pour que l'économie réalisée soit optimale, de bien calculer ses besoins de consommations .
Plusieurs facteurs sont à considérer .
Le premier est la situation géographique, voici une carte indiquant la production photovoltaïque annuelle pour une unité de 1 Kwh en crête (luminosité optimale).
On peut y voir que la production varie de 800 à 1400 Kwh par an selon la région.



Le deuxième facteur est l'orientation de votre future unité de production surtout si elle est située sur une toiture .
Sachant que l'orientation optimale des panneaux est plein sud, avec une inclinaison à 37° .
Pour bien orienter l'unité de production, l'idéal est de l'implanter au sol, en repérant les trajectoires du soleil  .
En vérifiant qu'aucune ombre au cours de la journée, ne viendra couvrir l'unité de production, même en partie .



Ensuite il faut bien évaluer les besoins, sachant qu'il est inutile d'avoir une surproduction vu qu'il n'y a pas de stockage.
Il faut donc trouver le moyen de calculer votre consommation annuelle dans une plage horaire qui se trouve entre 10h00 et 17h00 , tout en considérant la capacité de production de votre région  .
En ce  qui me concerne, c'est le sud de la France et je peux donc compter sur un maximum de 1400 kw par an pour une  unité de 1 kw .



Le plus simple est de calculer à partir de votre consommation annuelle .
Le problème est dans le moyen de chauffage .
La maison que je prends pour référence dans cet article possède une pompe à chaleur chauffage au sol .




Je dois donc  calculer mes besoins annuels sans tenir compte du chauffage .
Pour ceux qui n'ont pas un mode chauffage électrique le calcul est le même que celui-ci , en déterminant ses besoins par rapport à la consommation annuelle .
Ma consommation annuelle est d'environ 14000 kw .
Je sais par le biais de mon éco-compteur que la consommation de ma pompe à chaleur correspond à 70 % de ma consommation annuelle .
Comme en atteste ce graphique donné par l'éco-compteur pour une journée de janvier .



On peut y voir les détails des consommations réparties sur 5 postes
Le poste chauffage en vert, où on s’aperçoit que la pompe à  chaleur à consommé 88% de la consommation totale de cette journée d'hiver .
Le poste refroidissement en orange, sur lequel n'ayant pas de climatisation d'été, j'ai branché le four et les plaques de cuisson ! 3,92 % de la consommation totale .
Le poste eau chaude en violet, dont la production est assurée par un chauffe-eau thermodynamique 4,07% de la consommation totale.
Les deux autres postes en bleu, concernent les prises de courant dont la consommation représente 0,90% et 2,54%  .
Il est donc pour moi facile de faire le calcul en enlevant le chauffage .
Cela donne lorsque je regarde sur l'éco-compteur les données sur la période d'une année  une consommation hors chauffage, d'environ 30 %  de la consommation totale .
Ma consommation totale sur l' année étant d'environ 14000 kw, les 30% représente 4200 kw
Ce chiffre je vais le diviser par 8760 qui représente le nombre d'heures dans une année .
4200 : 8760 = 0,479 kwh



Je multiplie maintenant ce résultat par 2555,  chiffre qui représente dans l'année le nombre d'heures correspondant à la plage horaire optimale .
0,479 x 2555 = 1224 kw
C'est ce chiffre qui va me permettre de choisir mon unité de production .



Le problème est dans le fait que les kits de production sont équipés de micro-onduleurs qui gèrent chacun un module de deux panneaux solaires de 300 watt , on est donc obligé d'avoir un nombre de panneaux pair .


Si je pars sur un kit de 1200 wh  composé de 4 panneaux de 300 W soit une puissance de 1,2 kw considérant que dans ma région je peux théoriquement compter sur 1400 kw à l'année chiffre que je multiplie donc par 1,2 cela me donne une production théorique de  1680 kw, et là je suis en surproduction.


Si je choisis une unité de 600 watts composés de 2 panneaux de 300 watts, soit 0,6 kw j'aurait un rendement de 1400 kw x 0,6 kw  = 840 kw, et là considérant que je peux espérer 1224 kw de production annuelle, je perds en capacité d'économie.
Ors le but est d'économiser au maximum.




Etant donné que ces prévisions sont plus ou moins fiables, car tributaire de la météo locale, je choisirai un kit de 1200 watts.

Ce matériel a une espérance de fonctionnement d’après les fabricants de 30 ans minimum.

 Par rapport au prix actuel du kwh vendu par EDF, l’amortissement représente environ 30% des gains sur 30 ans.

Dès que l’unité de production sera installée, je bénéficierai donc immédiatement de 70 % de la production annuelle en électricité totalement gratuite et pendant 30 ans.

Et je peux même espérer encore mieux, sachant que le prix du kw EDF, va considérablement augmenter à l’avenir.


Le montage et l'installation de l'unité de production sont très facile.
Ces panneaux seront fixés  sur  des supports en aluminium  composés d'équerres réglées à l'angle idéal et de profilés pour les relier entre elles, un ensemble rapidement mis en place.







Le branchement est lui aussi très simple, les panneaux de chaque module, sont reliés à un micro-onduleur, et les onduleurs sont reliés à un câble appelé BUS, car c'est lui qui conduit l'électricité jusqu'au tableau de répartition de l'installation.



Sur un côté du BUS, un embout de terminaison du câble permet de brancher si nécessaire d'autres modules pour augmenter la production.




Les micro-onduleurs, sont fixés sur le support en aluminium par des plaquettes de métal munies d'une borne de terre sur laquelle un câble  de terre vert et jaune de 6 mm² sera fixé .


Le câble BUS et le câble de terre , sont ensuite acheminés vers le tableau principal de répartition de l'installation électrique de la maison.
Le câble de terre sera branché sur la borne de terre principale.



Le câble BUS sera branché sur un coffret  compris dans le kit,


Ce coffret pré-câblé, comprend un interrupteur différentiel 25 A / 30 ma , un compteur de production digital,  et des modules de protection.



A la sortie de ce coffret, est branché un câble muni d'une fiche mâle pour brancher tout simplement sur une prise du tableau de répartition protégée par un disjoncteur d'au moins 16 A
Le branchement devra être exécuté en respectant les consignes de sécurité indiquée dans le manuel d'utilisation,.





Dès l'instant où la fiche mâle est branchée sur le tableau, si les panneaux sont exposés à la lumière, l'électricité produite est instantanément consommée, sinon elle part dans le réseau EDF sans contrepartie.
Comment  çà marche ?
Tout simplement l’électricité prend le plus court chemin , c'est donc votre production qui sera consommée en priorité !






Voilà, j'espère que cet article vous sera utile .

Daniel MARCELLIN

LES OUTILS INDISPENSABLES: l'Extension clé à cliquet





L'EXTENSION CLÉ A CLIQUET EN IMAGES:


Dans cet article, je vais vous présenter un outil que j'estime indispensable, pour tous ceux qui ont à exécuter des travaux de maintenance ou réparation mécanique !
Il s'agit d'une extension pour clé à cliquet !



Cette rallonge, conçue aux Etats-Unis apporte une faculté supplémentaire, par rapport aux extensions types à cardans ou flexibles, extra plate, elle peut amener une douille dans  les endroits les plus inaccessibles !
Son capot démontable, permet de visualiser son mécanisme, et éventuellement lubrifier les éléments.



Toutes les douilles peuvent être utilisées, cependant on peut se procurer un coffret spécialement dédié à cet outil !




Il contient des douilles en mesures métriques !
De 10 à 18 mm



Ainsi que des douilles en mesure pouces !


L'extension, équipée d'une de ces douilles, permet d'accéder à des boulons ou écrous quasi inaccessibles !





Comme par exemple  dévisser ce boulon !




Pour effectuer cette manœuvre, une douille de 12 mm sera nécessaire !



Une fois appliquée sur l'extension, celle ci sera prête à l'emploi pour dévisser ce boulon !





Pour actionner cette extension nous utiliserons une clé à cliquet  standard qui permet déjà à elle seule de faciliter  cette manutention !





L'extension extra plate et sa douille passe  facilement  entre les composants du moteur pour atteindre le boulon concerné !



A l’intérieur de la douille un insert magnétique permet  à l'extension d'adhérer au boulon et de se maintenir en place  !



Il ne reste plus qu'à enclencher la clé à cliquet et procéder au dévissage du boulon !





Et voila le boulon est dévissé, il est maintenu dans la douille par l'insert magnétique !
On peut également remplacer la clé à cliquet par une visseuse à choc !



Cet outil est vraiment très pratique !
J'espère que cet article vous sera utile !
Cet outil se trouve dans le commerce sous l’appellation:

Tite-reach TR38V1 Tite-reach Extension Wrench by TR Tools by TR Tools

Daniel MARCELLIN



LE DÉTECTEUR DE MATÉRIAUX: Comment ça marche ?






Le détecteur de matériaux est un petit appareil très pratique et très simple d'utilisation, qui permet de détecter dans les murs et cloisons, la présence de divers métaux et la présence de conducteurs électriques sous tension !
Il en existe de plusieurs marques, celui dont il va être question dans cet article est d'une marque facilement reconnaissable, on peut le trouver au prix abordable d'une quarantaine d''euros !


Son utilisation est très simple, on déplace le curseur de mise en marche vers le bas



Et le voyant de fonctionnement s'éclaire en Vert !



Dans l'exemple que nous allons voir maintenant, il s'agit d'une cloison placo-plâtre, qui contient forcément beaucoup d'éléments à  repérer avant de percer pour mettre en place tableaux ou étagères!


Il suffit donc d'appliquer le détecteur sur la paroi et de le déplacer latéralement pour repérer  la présence de métaux ferreux, et non ferreux dont le cuivre, ainsi que  la présence de conducteurs électriques sous tension !




A l'approche d'un objet métallique le voyant devient jaune, jusqu'au moment où le détecteur se trouve  précisément sur l'objet alors l'appareil émet un  son continu !!





Et il s'agit là effectivement d'une conduite d'eau en cuivre !


Dans ce genre de cloison, se trouvent aussi des montants métalliques qu'il faut repérer avant de percer !
Toujours en déplaçant l'appareil plaqué contre la cloison !




On trouve ainsi rapidement la position des montants  de la cloison !


Lorsque l'appareil détecte des conducteurs électriques sous tension, le voyant rouge clignote et le signal est intermittent ! 









Voilà, c'est simple il faut percer uniquement dans les zones où le voyant du détecteur reste vert !
J'espère que cette vidéo vous sera utile !

Daniel MARCELLIN