LOCALISATION D'UNE PANNE ELECTRIQUE: DÉTECTEUR D'ARCS







LOCALISATION D'UNE PANNE ELECTRIQUE:  DÉTECTEUR D'ARCS EN IMAGES


Cet article fait suite à l'article précédent :

http://batir-sa-maison.over-blog.com/2017/11/le-detecteur-d-arc-electrique.html

Dans lequel il est question de l'utilité d'un détecteur d'arcs électriques !






Nous allons voir maintenant comment procéder lorsque cet appareil a été sollicité et a donc provoqué une coupure électrique sur la ligne qui lui est dédiée !
COMMENT  SITUER D’OÙ PROVIENT  LE PROBLEME ?  

Si seule la manette de gauche du détecteur d'arc est abaissée en position OFF




C'est qu'il s'agit soit d'un court-circuit, soit d'une surcharge sur la ligne !
Pour le vérifier, il faut repérer toutes les prises concernées par cette ligne, et débrancher  tous les appareils connectés sur ces prises !
Ensuite on remet la manette de gauche du détecteur d'arc en position ON




Puis on rebranche l'un après l'autre les appareils qui étaient connectés sur les prises concernées, si l'un d'entre eux est défectueux il provoquera de nouveau un déclenchement du disjoncteur et l'abaissement de la manette de gauche ..



Si rien ne se passe c'est qu'il s'agit d'une surcharge dû certainement a la mise en marche simultanée de plusieurs appareils, dont la puissance a dépassé la capacité du disjoncteur !



Si les deux manettes sont abaissées en position OFF
C'est qu'il s'agit de la détection d'arcs dangereux !



Là ce sera un peu plus compliqué,
Il faudra dans un premier temps faire la même opération, à savoir débrancher tous les appareils connectés sur les prises concernées !
Ensuite on remet en  position ON  les deux manettes du détecteur d'arc !



Si rien ne se passe, cela pourrait provenir de l'un des appareils qui étaient branchés sur cette ligne ou bien d'une prise défectueuse ou bien d'une connexion sur une borne !
Il faudra donc dans un premier temps couper le courant en actionnant l'interrupteur différentiel général de branchement qui protège toute l'installation ! En le mettant en position OFF !






Ensuite on vérifiera  toutes les prises pour voir si l'une d'entre elles possède des signes de détériorations dues à un échauffement provoqué par des arcs électriques !
Pour cela on enlèvera le cache !






Puis on desserrera les deux vis qui maintiennent tout le mécanisme de la prise !






Ensuite on sortira tout le mécanisme de la boîte d'encastrement !





Puis avec une petite pince d'électricien, on  vérifiera si les conducteurs sont bien branchés, en les manœuvrant pour voir s'il n'y a pas de jeu dans les connexions et s'il n'y a pas de trace d'échauffement !




Auxquels cas, on remplacera la prise !
Si après ces vérifications, le problème persiste, il faudra faire appel à un électricien !

J'espère que cet article vous a été utile !

Daniel MARCELLIN


LE DÉTECTEUR D'ARC ELECTRIQUE





LE DÉTECTEUR D'ARC ELECTRIQUE EN IMAGES :

La norme électrique NF C 15-IOO   2016/2017  impose trois types de protections obligatoires dans toute installation électrique domestique.
Le disjoncteur ou interrupteur différentiel 30 ma de types et calibres différents  pour la protection contre les risques d'électrocution !

Le disjoncteur thermique divisionnaire de calibres différents pour la protection contre les courts-circuits et les surcharges !



Et le parafoudre (recommandé, obligatoire dans certaines régions), pour la protection de l'installation contre les surtensions !



Un quatrième module a fait son apparition depuis quelque temps, il s'agit du détecteur d'arcs électriques !
Il n'est pas obligatoire actuellement, mais pourrait bien le devenir à l'avenir !



Le rôle de ce module est de protéger l'installation contre les risques d'incendies liés aux arcs électriques persistants et dangereux !
En effet, de nombreux appareils électriques, moteurs électriques, chauffages, points lumineux etc.  commandés par des interrupteurs mécaniques, produisent des arcs électriques lors de leur mise en fonctionnement ou de leur arrêt, ces manifestations brèves  ne sont pas considérées comme dangereuses !








Par contre les conducteurs endommagés par un choc ou une action mécanique ou dans les connections types domino ou autres bornes, il arrive que des conducteurs ne soient pas en contact suffisant , à cause d'un mauvais serrage d'une vis par exemple !




Il peut se produire alors des micros arcs, qui provoquent un échauffement des conducteurs, la dégradation des matières isolantes autour de l'âme du conducteur et à terme la production d'une flamme qui peut déclencher un incendie !














C'est là qu'intervient le détecteur d'arc, son système informatique lui permet de faire la différence entre les arcs normaux et les arcs dangereux !


FONCTIONNEMENT :
Lorsque l'appareil est sollicité,
Si seule la manette de gauche est abaissée, il s'agit d'un court-circuit ou d'une surcharge sur la ligne concernée !


Si les deux manettes, sont abaissées en position OF, il s'agit de la détection d'arcs dangereux sur la ligne concernée !




INSTALLATION :

 Proposé en quatre modèles de différents calibres :
10 A, 16 A, 20 A, 25 A.
Le détecteur d'arc s'installe tout simplement en remplacement d'un disjoncteur divisionnaire classique sur un rail protégé par un interrupteur différentiel 30 ma  !
Il est surtout préconisé pour protéger les lignes de services et de confort, par exemple les prises de la cuisine, les prises des chambres etc.



BRANCHEMENT :

L'alimentation se fait comme tous les modules par le haut à l'aide de peignes.
Les conducteurs de la ligne sont branchés sur les bornes marquées OUT .
Si cet appareil apporte incontestablement un plus dans la sécurité des installations électriques, il présente deux inconvénients à mon avis, le premier étant son volume, il prend deux places de module sur le tableau, le deuxième son prix qui pour le moment est assez considérable !
Voilà j'espère que cet article vous sera utile !

Daniel MARCELLIN








PARAFOUDRE COMMENT CA MARCHE ?



PARAFOUDRE COMMENT CA MARCHE EN IMAGE !


Dans cet article, nous allons découvrir le fonctionnement du PARAFOUDRE préconisé dans toutes les installations électriques et obligatoire dans certaines régions !
En effet les départements où cet appareil est obligatoire sont indiqués sur cette carte en rouge.
il s'agit de zones ou le niveau kéraunique ( quantité de jours d'orage annuel) et la densité de foudroiement ( impacts de foudre au km² ) s’avèrent très élevés !


Alors avant toute chose, il ne faut pas confondre PARAFOUDRE et PARATONNERRE !

Le parafoudre :
Cet appareil ne protège pas les habitations de la foudre, il est destiné à protéger l'installation électrique d'une habitation contre les surtensions que peuvent provoquer les impacts de foudre sûr ou à proximité des lignes électriques du réseau public !





Mais également des remontées par la terre lors d'un impact à proximité du domicile !

En cas d'impact direct sur l'habitation, son efficacité sera très limité !




Le paratonnerre :
Il consiste à poser au point le plus haut d'un édifice une tige métallique pointue reliée à la terre par plusieurs câbles conducteurs.
Son but est d'attirer la foudre pour la canaliser vers la terre et éviter ainsi les incendies et dégradations des bâtiments.



Généralement seuls les édifices les plus hauts sont équipés de ce dispositif !
Rares sont les maisons d'habitation dites (ordinaires) équipées de paratonnerre, sauf si elles se trouvent dans des zones à risques particuliers par exemple isolée au sommet d'une montagne !
A savoir: dans le cas où l'habitation est munie d'un paratonnerre le parafoudre est obligatoire quelle que soit la région !


Donc, dans cet article c'est le parafoudre qui nous intéresse !
Comme indiqué précédemment, cet appareil ne protège pas les habitations de la foudre !
Il existe plusieurs types et plusieurs marques de parafoudre, celui dont il est question dans cet article, est monophasé, auto-protégé, du type 2, c'est ce type-là qui est le plus fréquemment utilisé dans les habitations ne nécessitant pas l'installation d'un paratonnerre !

Cet appareil modulaire se place dans le tableau de répartition principal de l'installation, selon certaines règles !



COMMENT CA MARCHE !

L'appareil est muni de deux parasurtenseurs dans lesquels les conducteurs sont introduits dans une variété de silices utilisées en électronique pour ses propriétés d'isolation ou de conduction en fonction des valeurs de tension.
Concrètement, lors d'une surtension importante le produit jusque-là isolant, va devenir un très bon conducteur et va donc mettre en contact les conducteurs et la terre, ce qui provoque un court-circuit et coupe l'alimentation par l'action du disjoncteur différentiel de branchement !

INSTALLATION :

Cet appareil modulaire se place dans le tableau de répartition principal de l'installation, selon certaines règles !
En effet la distance entre l'alimentation du  parafoudre et la borne de terre principale du tableau de répartition, ne doit pas excéder 50 cm !
Pour bien réaliser ce branchement le mieux est d'utiliser un peigne sur lequel les modules embrochables seront mis en place.





On placera donc le parafoudre sur le rail du bas du tableau de répartition, au plus près de la borne de terre !




Tous les interrupteurs différentiels en tête de rail, seront connectés au parafoudre grâce au peigne vertical !





Les câbles d'alimentation provenant du disjoncteur de branchement seront connectés sur le peigne vertical au plus près du parafoudre !



Le parafoudre sera relié à la borne de terre par un câble vert et jaune de 16 mm²


A ses côtés on mettra en place l'interrupteur différentiel 30 ma qui protégera ce rail il sera connecté par un peigne horizontal de deux modules, et à partir de là sur chaque rail des peignes  horizontaux, assureront  les connexions de tous les disjoncteurs divisionnaires qui suivront sur les rails  !






Si l'installation subit une forte surtension, le parafoudre sera sollicité et provoquera une coupure d'alimentation en actionnant le disjoncteur différentiel de branchement !
Si c'est le cas  un voyant rouge sera visible sur le parafoudre, il sera alors défectueux !


Pour pouvoir rétablir le courant, il suffira d'ôter la cassette embrochable du parafoudre et réenclencher le disjoncteur différentiel de branchement !




Il faudra ensuite penser à remplacer la cassette défectueuse pour que le parafoudre soit de nouveau opérationnel !




Voilà, j'espère que cet article vous sera utile !

Daniel MARCELLIN